Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

 Sujets 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
18012016

LA CLÉ MUSICALE

Do… Do, do L’Enfant do, notes euphoriques.
Ré… Réveille-toi, sonorités blanches, immaculées.
Mi… Miserere, le bémol enchanteur.
Fa… Faciès angélique, un respect légitime.
Sol… Solfège harmonieux, le chant momignard.
La… La vie précieuse d’un regard enfantin.
Si… Sidéral, un monde ouvert, clairvoyant.
Do… Do, do L’Enfant do, l’alléluia d’un loupiot.

André, épervier
 
par epervier - Commentaires: 0 - Vues: 258
15102014

Saison d’espoir

La feuille verte résiste, ténacité.
Un vent hurle sa désapprobation.
Péniblement, elle se détache, malheur.
Se dépose sur le sol, frileuse, misérable.
L’arbre chatouillé par sa perte, noblesse.

Puis par la suite, l’habit devient nudité.
Un squelette abasourdi, bruit nocturne.
Tout près, cimetière solitaire, des rires moqueurs.
La soif d’absorber ce malheur, crispation.
L’humain piétine l’horreur essoufflée.

Nature rougeâtre, un sang glacial, brouillard.
Le vêtement ingrat se déchire, froidure.
Tout...
 
par epervier - Commentaires: 0 - Vues: 730
03112013

PNdd Perles d’automne

Tombe le rougeâtre éclatant, la douceur exprimée.
Un vent coquin balançant les feuilles fragiles.
Le mot frisquet difficile à saisir la volupté.
L’aspect d’une découverte de respirer cette fraîcheur.
Subtilité d’une patience, apprécier l’extraordinaire.

Tome le jaunâtre, un léger sourire, spectacle.
Pensées positives en regard de nos comportements.
Un corps sensible, doux ramages, le vagabond.
Fierté d’une terre anoblie, léger tourment.
 
par epervier - Commentaires: 0 - Vues: 495
23022013

 
par epervier - Commentaires: 3 - Vues: 467
12122012

 
par epervier - Commentaires: 6 - Vues: 435
05112012

Ce médesain

Je soigne ma vie, la vie des autres.
Le stéthoscope me dirige à la profondeur de l’âme.
Le corps, cet univers imperceptible, la splendeur.
Instant suprême, des nuages impersonnels.

Je suis archiatre, l’autre monde passé
Piétinant l’incertitude des maladies sournoises
Entre deux vertèbres, sournoisement.
Le plaisir de chatouiller un cœur blessé.

Je guéris l’amertume, brise innocente.
Sainement l’application d’une main oscillante.
J’expérimente la mort pour vivre l’existence
Au-delà d’une ordonnance éternelle.
 
par epervier - Commentaires: 0 - Vues: 322
18092012

L’ami… sied

L’amitié devant moi
À la recherche de mon Moi.
Un mot puis silence,
Revenir néant.

L’amitié, fragilité.
Un visage, sévérité.
S’éloigner, image floue.
Solitude, impuissance.

L’amitié, plume fidèle.
Réactions mimétiques.
Un soleil, l’espoir ;
Ce désir indubitable.

L’amitié, cette sincérité.
Le vouloir au-delà d’un Je
Me souviens, prendre le dessus ;
Un tout absolument.

André, épervier
 
par epervier - Commentaires: 8 - Vues: 391
11062012

Vouloir

Je voudrais m’envoler au-delà de mes espérances.
Cracher ma rage pour alléger mes souffrances.
Ressentir la légèreté des mots, assouplir la vie.
Je voudrais tellement vivre, m’abreuver de l’eau-de vie.

Je voudrais pleurer, serrer l’amour fort, fort.
Un cœur ébloui, éloigner à jamais l’inconfort.
Danser le rêve, chasser la malveillance.
Je voudrais planer le rire, adorable rutilance.

Je voudrais palper le soleil, un courage si plaisant.
Dandiner l’expectative, un geste complaisant.
Souffler l’amitié véritable, visage...
 
par epervier - Commentaires: 11 - Vues: 446
18052012

Se tenir debout.-

Je construis ma vie au pénible de mes sentiments.
Ma carrure fléchit dans une torpeur indescriptible.
Je martèle l’égarement à la recherche d’un silence.
Sciure d’une énergie, courage empoussiéré, envolé.

Mes assises dans un désordre, réparation douteuse.
Un travail désordonné, mes chevilles écartelées.
Fixer le clou, se savoir emprise, fausse brise.
Fenestration dissimulant faiblesse morbide.

Je visse mon piédestal dans l’espoir d’un sourire.
Un toit solide malgré des vents indiscrets.
Cloison protectrice...
 
par epervier - Commentaires: 4 - Vues: 404
20042012

Cette plume-ci, ces plumes-là

Ma plume dépose mes envolées poétiques
Dessinant ton charme grandiose.
Musique fugueuse, harmonie désordonnée,
Je danse follement, sans raison.

Je trace un bonheur dans un écrin scellé,
Jalousie harmonieuse, enfin de la joie !
Je souris béatement, les bras découverts.
Mon corps respire d’un chant nouveau.

Ma plume s’égare, étourderie acceptée.
L’entrain retrouvé parmi tant d’incertitudes.
Un jogging improvisé, vent caressant.
M’envoler avec fierté, complète réussite.

Doux instants,...
 
par epervier - Commentaires: 2 - Vues: 458
14032012

Fragilité

J’écris mon désaccord, révolte sans équivoque.
Trahison à travers les mots non respectés.
L’offense qui déchire, le mépris absolu.
Et pourtant, je suis douceur dans l’expression.

J’écris pour me libérer, respirer mes quelques joies,
M’abreuver d’un vent charmeur, y croire sincèrement.
Souffle apaisant, j’entends l’espoir effréné.
Résonance d’une paix salutaire, j’en ai besoin.

Alors poésie, ne me quitte pas, non jamais.
Flamme d’inspiration, réchauffe ma plume égarée.
En ce moment d’écriture, je me sens bien.
 
par epervier - Commentaires: 12 - Vues: 461
04032012

Au fin fond de mes rêves.-

Je piétine l’absolu, le plaisir léger d’un sourire.
Mes pas allégés tracent mes charmes folâtres.
Un rire d’innocence, la pureté de l’expression.
La parole douce, l’accent chaleureux, le bien-être.
Un univers à la mesure d’un cœur apaisé.
Des roses à profusion, l’odeur fine, l’espoir.

Je piétine la sagesse qui m’entoure avidement.
Un blanc sincère s’agenouille, silence extraordinaire.
Pause salutaire, des baisers savoureux, un délice.
Ne plus quitter le merveilleux, s’en abreuver.

J’arrête de piétiner...
 
par epervier - Commentaires: 3 - Vues: 558
21012012

L’antichambre

J’ai soixante et cinq ans Maman !
Puis-je espérer encore et encore ?
Aucun mot se déposant dans mon encrier.
Un néant absolu qui fait mal, très mal.

Tu m’as vraiment oublié, est-ce possible ?
Tu refuses de me reconnaître et pourtant…
Je suis ton fils au gré d’un vent chaleureux.
Ressentir ton amour sinon ton respect.

J’ai soixante et cinq ans Maman !
Est-ce que ton cœur bat toujours ?
Nos chemins bifurquent… un silence.
Un brouillard épais, l’insupportable.

J’ai soixante et cinq ans Maman !
 
par epervier - Commentaires: 4 - Vues: 445
23012012

Pour toutes les valérianes du monde...

http://www.youtube.com/watch?v=LOVDAIxUQIo

Ma mère Paroles et musique : Henri Tachan


Ma mère,
Pourquoi ne m’as-tu jamais donné
Le câlin chaud, le gros baiser
Qui vient du fin fond des entrailles ?
Pourquoi, d’un air paisible et doux,
N’as-tu pas demandé au loup,
Au croquemitaine, qu’ils s’en aillent ?
Tu sais, je me r’trouve aujourd’hui,
À trente-sept ans, toutes les...
 
par Infinitive - Commentaires: 0 - Vues: 411
14012012

Avanie

Une poupée blessée, rire d’innocence.
Un teddy-bear à l’œil défiguré, dommage.
Des blocs dépareillés, on s’amuse quand même.
Plancher glacial, la chaufferie étouffée.
Malgré tout, un sourire cajoleur, strident.

L’enfant gesticule sa joie première, légère.
De petits cris sonores, des mains ravissantes.
Sa maigreur révoltante harmonise une scène déplorable.
Ses yeux brillent d’espoir, la mélopée enchantée.

Un repas copieux, pommes de terre défraîchies.
Une table, deux chaises, des yeux muets.
On pignoche, la faim...
 
par epervier - Commentaires: 6 - Vues: 410
 Aller à la page : 1, 2, 3  SuivantRevenir en haut 
Utilisateurs parcourant actuellement ce forum: Aucun
Modérateurs:Aucun
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers:  
Nouveaux messages Nouveaux messages
Nouveaux messages [ Populaire ] Nouveaux messages [ Populaire ]
Nouveaux messages [ Verrouillé ] Nouveaux messages [ Verrouillé ]
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Pas de nouveaux messages [ Populaire ] Pas de nouveaux messages [ Populaire ]
Pas de nouveaux messages [ Verrouillé ] Pas de nouveaux messages [ Verrouillé ]
Annonce Annonce
Annonce globale Annonce globale
Note Note