Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

 Sujets 
06042011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
Le pingouin et le manchot

Un pingouin et un manchot
S’aimaient d’amitié
Sur les glaces de l’Antarctique.
On les voyait souvent glisser
Sur le ventre ou sur le dos
Dans des plongeons acrobatiques.
Mais un jour, enfin un jour,
C’est une façon de parler
Car là-bas, il dure six mois,
Ils se brouillèrent pour
Une broutille, un émoi,
Et les voilà vexés.
Ils se tournaient le dos
Et ne se parlaient plus
Quand soudain arrive
Un ours polaire bien gros
Affamé, sonnant l’angélus
 
par yves le guern - Commentaires: 11 - Vues: 1542
12032011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern

Un moustique régnait sur des poux.

Infatigable, il zonzonnait à tout va

Parlait, mangeait, dormait tout à la fois.

On ne voyait que lui, il était partout.

Or, un jour qu'il était en déplacement,

Il bouscula par inadvertance

Un placide et nonchalant éléphant,

Qui faisait ses affaires tranquillement,

Que l'on dirait sans importance.

Aussitôt, le moustique désolé,

S'empresse auprès du pachyderme,

Le presse et l'entoure de ses charmes

Afin de...
 
par yves le guern - Commentaires: 8 - Vues: 1171
02042011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
La sauterelle et le kangourou

Fort imbue de sa personne, une sauterelle,
Visait à sauter le plus haut possible
Et s’entrainait, faisant bonds et merveilles
Devant les yeux de la foule sensible.
Lorsqu’elle se trouva nez-à-nez
Devant un kangourou bondissant
Qui venait à passer
Devant l’insecte grêle.
Aussitôt, elle organise un pari
Et met le marsupial au défi
De sauter plus haut qu’elle.
Elle prend son élan
Tend tout son corps
Bondit et vlan !
Pulvérise son record.
C’est ensuite
 
par yves le guern - Commentaires: 4 - Vues: 612
10042011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
L’autruche et l’escargot

Une belle autruche
Au plumage froufroutant
Bourdonnant comme une ruche
S’affairait au printemps.
La voyant si agitée
Un paresseux escargot
L’entretint de ces mots :
« Que vous prends de quitter
Le repos et de tant courir ?
Avez-vous quelques périls
À éviter ou bien à fuir ? »
L’oiselle battant des cils
Le poumon palpitant
Lui répartit que le printemps
Était là et qu’il fallait d’urgence
S’agiter dans tous les sens,
Mais qu’elle ne savait pas
 
par yves le guern - Commentaires: 10 - Vues: 554
16042011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
La fontaine et le verne


Un beau verne
Les pieds dans un ruisseau
Raillait continuellement
Une pauvre fontaine
Qui pleurait un filet d’eau.
L’aulne pensait avoir éternellement
De l’eau à profusion
Aussi se moquait-il à foison
De la fontaine qui pleurait.
Mais un été de sécheresse
Le ruisseau se tarit
Laissant l’arbre en détresse
Et les feuilles flétries.
La fontaine coulait encore
Et compatissante
Proposait son onde rafraichissante.
Mais ce pauvre butor
Rétorquait...
 
par yves le guern - Commentaires: 6 - Vues: 539
29032011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
Le rat d’égout et le rat des couleurs

Des goûts et des couleurs
Nous allons en discuter tout à l’heure
Il faut de tout pour faire un monde
Ainsi tourne notre mappemonde

Un rat d’égout se complaisait
A vivre dans les immondices
Trouvant pitance dans les déchets
Et abri dans les ruines consommatrices.
Le rat des couleurs, quant à lui
Du haut de sa tour d’ivoire
Contemplait le jour et la nuit
La vie, qui à ses pieds, s’offrait à son regard.
Or, il advint qu’un jour, descendant ses poubelles
 
par yves le guern - Commentaires: 7 - Vues: 597
20042011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
La mite et le pull-over


Une mite avait élu domicile
Dans un pull-over
De douce laine de mohair
Et trouvait la vie facile.
Le pull était confortable
La pitance assurée
La compagnie agréable
Le pull étant muet.
Mais le temps qui fuit
Fait que la mite
Se reproduit
Et sans aucun mérite
Voilà toute une colonie
Qui dévore le pull
Et son économie
Sans d’autre scrupule
Que de croitre vaille que vaille
Encore et encore
Jusqu’à ce que le chandail
Fut bientôt...
 
par yves le guern - Commentaires: 5 - Vues: 785
12042011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
La poule et le ver

Un ver, nu comme lui-même
Dans le plus simple appareil
Sortit de terre où l’on sème
Sous le bec outragé et vermeil
D’une poule emplumée.
Aussitôt cette pudibonde
Recouvre effarouchée
Ses yeux de l’immonde
Scène qui s’offre à elle
Et s’adressant au lombric
Le tance vertement de son aile :
« Que vous prend, dit cette hystérique,
De vous présenter à moi
En cette tenue qu’Ève et Adam
Étrennèrent autrefois ? »
Le pauvre ver, inconvenant
Est bien incommodé
 
par yves le guern - Commentaires: 6 - Vues: 520
22042011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
La libellule et la coccinelle


Une demoiselle des eaux
Belle comme le jour
Se mirait dans les flots
De l’étang de son séjour.
Une coccinelle replète
Vint à passer lourdement
À ses côtés, s’arrête
Pour l’admirer un temps.
La star se pavane
Et montre son corps de belle
À la pauvre coccinelle
Qui était déjà fan.
« Un jour je serai comme elle »
Se dit la coccinelle.
Elle se lance dans un régime
Afin d’être aussi « slim »
Que la libellule.
Mais cette émule
Fit...
 
par yves le guern - Commentaires: 3 - Vues: 548
23032011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
Le corbeau et la renarde

Un corbeau, en tenue de soirée
Se flattait d’être un fin gourmet.
Il vola, on ne sait comment
Un fromage on ne peut plus coulant.
Une renarde, à la robe colorée,
Fort intéressée par l’affaire,
Passa près de lui et l’effrontée
L’entretint sans manière :
« Bonsoir Monsieur le Corbeau
Cette soirée est fort ennuyeuse !
Que diriez-vous, sans dire un mot
De nous esquiver ? » pria cette audacieuse.
Le corbeau, entendant cela,
Est évidemment fou de joie,
Et pour suivre sa partenaire
 
par yves le guern - Commentaires: 15 - Vues: 862
26032011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
La pie et la carpe

La parole est d’argent
Mais le silence est d’or
Cet adage est important
Ce qui suit l’illustre encore

Une pie, bavarde comme elle-même
Chantait à tue-tête au bord d’un étang
À une carpe, muette comme elle-même
Tous les derniers ragots du moment.
Tout y passait, la famille et les gens
Le monde et ses événements.
La carpe écoutait et se tenait coite
Opinait de manière adéquate
Au discours de la pie
Qui causait sans répit.
Une belette ou une fouine,
L’histoire ne le dit...
 
par yves le guern - Commentaires: 2 - Vues: 462
16032011


Extrait des Nouvelles Fables d'Yves Le Guern
La hyène et le mouton

La hyène riait avec emphase
Du sort d’un mouton qui bêlait tristement :
D’avoir perdu son troupeau,
Il se trouvait bien esseulé.
La hyène lui servit les phrases
Que l’on sert dans ces cas justement :
« Mouton, ne sois pas sot,
Un de perdu, dix de retrouvés,
Lui dit cet animal, plein de bêtise,
Que veux-tu que je te dise ?
Tu le retrouveras, ton troupeau
Et si ce n’est point le bon, s’il le faut
Je te servirais de famille. »
Le mouton n’est pas contre
Et je te le donne en mille
 
par yves le guern - Commentaires: 7 - Vues: 554
02102009

Akwaba

Venez près de l'arbre qui veille
Sur cette maison toute neuve,
Venez entendre les merveilles
Qu'il souffle au vent et qui émeuvent.

Les murs majestueux et forts
Offrent aux visiteurs curieux
Toutes les joies et réconforts
De ce doux bonheur mystérieux.

Sachez l'entendre avec le cœur
Car si sa musique est ancienne
Son bel ombrage est protecteur
Pour celle qui est sa gardienne.

Il vous dira le piroguier
Qui a flâné sur la lagune,
Cueillant lentement au figuier
 
par yves le guern - Commentaires: 5 - Vues: 559
15032009

Léger comme une plume, mon coeur s'en est allé
Courir la fortune, au gré du vent léger.
J'ai ôte mon chapeau, saluant belles dames
Et beaux messieurs d'en haut, recherchant ma calame.

Pour la trouver un jour, au bord d'un clair ruisseau
J'ai fait la place autour, l'ai taillée en biseau
Pour qu'au fil de la plume j'écrive mon discours
Au clair de la lune, au coeur de mon amour.

Et voilà les beaux mots, qui, comme des soldats
S'alignaient à nouveau, sans qu'elle ne gardât
Trace des noirs combats qu'ils ont mené naguère
Lorsque l'ordre...
 
par yves le guern - Commentaires: 6 - Vues: 501
07032009

Dans un monde où les puissants qui gouvernent
Ne sont pas forcément ceux que l’on croit.
Où les politiques, de balivernes
Nous bercent les oreilles, maladroits
A se mentir eux-mêmes, subalternes
Des vrais pouvoirs qui nous ont apeurés :
Les riches qui oeuvrent dans l’ombre terne,
Mieux vaut en rire avant que d’en pleurer.

Ces marionnettes qui se prosternent
Aux fils invisibles d’un morne effroi
Pensent avec tort suivre leur lanterne,
Alors qu’elles ne sont que cette proie,
Qui frétillait au bout de la baderne,
 
par yves le guern - Commentaires: 17 - Vues: 975
 Revenir en haut 
Utilisateurs parcourant actuellement ce forum: Aucun
Modérateurs:Aucun
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers:  
Nouveaux messages Nouveaux messages
Nouveaux messages [ Populaire ] Nouveaux messages [ Populaire ]
Nouveaux messages [ Verrouillé ] Nouveaux messages [ Verrouillé ]
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Pas de nouveaux messages [ Populaire ] Pas de nouveaux messages [ Populaire ]
Pas de nouveaux messages [ Verrouillé ] Pas de nouveaux messages [ Verrouillé ]
Annonce Annonce
Annonce globale Annonce globale
Note Note