Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 le cahier rouge du Père Joseph - XI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
r.n.rodrigues
Bavard
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: le cahier rouge du Père Joseph - XI   Dim 24 Juil - 2:57

Chapitre XI - Jours de paix…

Le dépôt est installé dans une autre rue, se situant en dessous d’un bâtiment avec des appartements dont monsieur Baptiste est le propriétaire. Plus tard j'ai découvert qu'il possédait plusieurs immeubles dans l'aire du marché et d'autres dans la ville.

Quand on est arrivés devant le dépôt, le chauffeur du camion était garé de l'autre côte de la rue... Antoine a ouvert les cadenas de la porte et l'a attendu... Le chauffeur est descendu de la cabine, a commencé à détacher les cordes et, avec l'aide d’Antoine, il a tiré la bâche qui couvrait les sacs de 60 kg de riz ; il est monté dans le camion. Et on a commencé à les décharger. Le chauffeur les mettait sur nos têtes, nous traversions la rue et allions les empiler dans le fond... Un va-et-vient constant jusque vers une heure de l'après-midi. Le chauffeur à la casquette rouge est descendu du petit camion et, avec notre aide, a déroulé la bâche la mettant sur celui-ci.

- « Merci, les enfants» a dit t’il dit en entrant dans la cabine.
- « De rien, monsieur» répondit Antoine.

Le chauffeur en démarrant, agita sa main par la portière du camion, en nous criant :
- « Au revoir, les enfants. «

Antoine a refermé la porte avec le cadenas et on est retournés au magasin.

Après le déjeuner, je suis allé aider Antoine à nettoyer et à ranger des marchandises dans les étagères. Vers cinq heures de l'après-midi, on a commencé à remiser les paniers qui étaient sur le trottoir. Ensuite monsieur Baptiste nous a appelés.

- « Antoine emmène Joseph au restaurant de Madame Zefinha et dit lui de préparer mon dîner, d'accord ?»
- « D'accord, patron « dit Antoine avec un air solennel et plein de respect.

Les commis avec leurs livrets et faisaient les comptes avec le patron... L'autre portefaix a fermé la porte et nous sommes sortis.

Le restaurant de Madame Zefinha se trouvait à l’arrière du marché, dans une baraque de bois située sur le trottoir. Antoine a parlé avec une grosse dame, aux cheveux noirs portant un tablier blanc très sale. Elle m'a regardé puis est entrée dans la petite cuisine. Après quelques minutes, elle est revenue avec une marmite enveloppée dans un sac de plastique et l’a donné à Antoine. Elle est venue ensuite vers moi et m’a dit :
- « Joseph, ici, qui vous savez, vient prendre son dîner tous les soirs ! « me dit-elle en me donnant la sacoche .

On est retourné au magasin. La porte était fermée, mais le portefaix était debout devant d'elle. Il a ouvert et je suis rentré seul. Monsieur Baptiste m’a fait un signe de la main pour que je le suive. En entrant dans le dépôt, il a allumé la lampe, j’étais effrayé. C’était la première fois que je voyais une lampe électrique.
- « Bonsoir, Joseph « dit-il en sortant et en fermant la porte … Après, j'ai entendu le bruit de l’autre porte donnant sur la rue qui se fermait, puis tout est resté silencieux.


Revenir en haut Aller en bas
 
le cahier rouge du Père Joseph - XI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le cahier rouge du Père Joseph - II
» le cahier rouge du Père Joseph - III
» le cahier rouge du Père Joseph - VI
» le Cahier Rouge du Pére Joseph - le premier roman
» le cahier rouge du Père Joseph - VIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bateau ivre  :: Contes - théâtre et Histoires-
Sauter vers: