Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Infinitive
Animatrice
Animatrice
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Sam 8 Oct - 18:26

Bamako,

Bamako est un petit garçon du bout du bout du monde. Il vit sur les grands plateaux arides qui meurent au-dessous du Sahara.
Bamako a la peau noire, noire et brillante comme des pierres de volcan lavées par un torrent fou.
Ses yeux sont d'ambre, on peut, si l'on n’y prête attention, penser qu'ils sont noirs aussi. Mais ce serait compter sans ces reflets d'or que le soleil y dépose, sans cette lumière qui y brille tout le temps.
Bamako vit dans une case ronde et basse, derrière celle de Fatioua, "la vieille des autres". On l'appelle comme ça, parce qu’elle n'est pas du village. Un jour, Muouda l'a ramenée du sentier. Elle était là, toute seule, ses pieds nus et secs, en sang. Un grand bâton lui servant de cane dans lequel s'emmêlait son agbara coloré. Elle avançait à petits pas, les yeux levés vers le ciel bleu qu'elle ne voyait pas. Parce que ce que je ne vous ai pas dit, c'est que Fatioua est aveugle, ses yeux sont recouverts d'un voile blanc, le voile des anges disent les vieux du village, le voile des anges...
Muouda l'a ramenée, il le fallait, elle partait vers où la portait ses pieds nus, puisque ses yeux ne voyaient plus. Elle partait vers le désert. Elle n'a que la peau de son corps sur les os, pauvre Fatioua, que la peau, elle serait morte plus vite qu'une poule dans un terrier de renard des sables.
Les hommes du village ont longtemps palabré, puis ils ont décidé. On devait construire une case pour "la vieille des autres aux yeux des anges", on devait lui construire un abri digne, qui sait si demain ce ne sera pas le tour de l'un d'entre eux.
"Et comment va t'elle manger ? " demanda Anoutou.
"Et bien femme, tous les jours dans l'ordre des cases du village, chacun apportera de quoi nourrir le corps de la vieille."
Cela faisait trois ans.
Bamako aimait par-dessus tout s'assoir à côté de Fatioua, elle savait parler des herbes folles qui courent seules, sans racine, dans le désert. Elle savait parler des couleurs du ciel les soirs où la pluie va enfin tomber. Elle savait parler des hommes et de leurs colères, elle savait entendre le bruit des insectes qui dorment dans le sol. Elle savait entendre le cœur des hommes.
"Le cœur des hommes, Bamako, bat si fort qu'il fait tourner le soleil autour de la terre ! Le cœur des hommes est fait de tant de colère et de tant d'amour, que le soleil lui-même est obligé de dormir toutes les nuits pour y réfléchir"
Et Bamako, le soir écoutait le cœur des hommes se coucher.
"Dis-moi Fatioua, pourquoi les femmes du village m'appelle l'enfant gazelle ?"
Et Fatioua souriait de son drôle de sourire sans dents.
« Parce que dieu a joué, petit Bamako, il n’a pas mis le bon corps avec ces jambes-là, il a joué, il t’a donné un corps d’homme ! Un corps d’homme avec des jambes de gazelles ! »
Et ce disant, elle tapait à petits coups secs sur les mollets de Bamako.
Le petit ronchonnait :
« Et bien quoi, Fatioua ! Ta vieille cervelle est aussi fatiguée que ton corps est léger ! Vide comme une racine desséchée ! Dieu s’est trompé de jambes !! Pas de corps ! »
Et la vieille grinçait, furieuse d’un coup :
« Comment, petit insecte noir ! Comment oses-tu penser que Dieu puisse se tromper sur les choses de la nature, s’il t’a donné ces jambes-là, c’est pour une raison que ta cervelle de lézard ne peut pas comprendre ! Sois en fier ! Les animaux sont ce qu’il a fait de mieux !! Tais-toi ! »
Et Bamako, l’enfant-gazelle se taisait, contrit.
Il avait dans les pieds des trépidations folles qui lui faisaient parcourir tout le village à la vitesse du serpent qui fuit devant l’incendie, il courrait le petit diable, toute la journée, il courrait après le soleil. Il pensait un jour avoir assez de force dans ces jambes-là, pour courir jusqu’à la ligne du ciel, juste là où il se couche, il voulait, lui aussi, accompagner les pensées du cœur des hommes.
Alors il tournoyait autours des cases, fonçait jusqu’au baobab et dans un grand nuage de poussière rouge contournait la termitière de la vallée du bois mort, puis, puis il rentrait parce que sa mère l’appelait de sa voix forte et qu’elle magnait sèchement la baguette sur ses mollets.
Et le petit boudait sans plus rien dire, assis au pied de la case de Fatioua.
« Un jour -pensait-il-, vieille Fatioua, j’irais au bout du bout du monde, et là je ramasserais un morceau de soleil et je te le ramènerais ! »
Un matin, Anoutou appela le petit. Il ne répondit pas, elle siffla dans la plaine sèche, il ne répondit pas, elle cria sa colère, il ne répondit pas, elle hurla sa peur, il ne répondit pas. L’enfant était parti, Bamako l'enfant-gazelle s’en était allé, laissant sa mère en pleurs et à genoux dans la poussière ocre.
Bamako suivit le soleil, toute la journée, puis encore celle du lendemain, puis encore et encore, la terre rouge devint blanche et friable, puis grise ; il surprit au creux d’une pierre un filet d’eau, il suivit l’eau, le filet devint un ruisseau, le ruisseau fut avalé par une rivière, la rivière fut avalée par un torrent furieux qui fut à son tour avalé par un fleuve puissant. La terre était devenue noire. Bamako courrait toujours à la poursuite du soleil. Il se passa, insidieusement, une chose étrange. Plus la terre devenait noire et plus la peau des hommes qu’il croisait devenait pale !
Il finit par arriver au bord d’une étendue d’eau si grande que le soleil s’y noya le soir, Bamako la contourna, il finit alors par arriver dans un village monstrueux, avec des cases gigantesques et des engins puants qui transportaient les hommes devenus tout blancs. Ils faisaient bien se disait Bamako, ils faisaient bien de ne pas avoir autant d’ânes que d’hommes, ils n’auraient pas pu les nourrir !
Ainsi pensait Bamako en suivant le grand sentier qui semblait un long serpent noir.
Il finit ainsi par arriver dans un cercle de terre rouge, là, des hommes martelaient le sol de leurs pieds chaussés, Bamako les rattrapa dans le virage, puis il les dépassa. Quand même ! Ils n’allaient pas lui voler son soleil, il venait de si loin lui pour le voir se coucher ! Bamako courût si vite que son cœur sembla vouloir tomber sur le sol élastique. Il courût tant et si fort qu’il n’entendit pas les hommes, debout, hurler leur joie !
On l’arrêta, on le saisit, on le porta, on le serra dans des bras blancs et puis on le fit monter sur une espèce de petit mont en pierre froide. Et l’homme blanc vêtu de noir s’approcha avec son odeur de chacal, il lui passa autour du cou...
Oh Bamako, voilà pourquoi tu courrais tant n’est-ce pas ? Voilà pourquoi…. Il lui mit autour du cou un ruban coloré auquel pendait un cercle parfait, un petit, tout petit soleil chaud et brillant.
Bamako est reparti, les hommes blancs le cherchèrent longtemps avec des feuillets et des stylos, ils voulaient lui faire signer des choses étranges.
Bamako n’a pas fui, il est juste rentré chez lui.
Il a suivi le grand océan, puis le fleuve, il a cherché l’endroit où le torrent vomissait la rivière, puis le ruisseau, il a tourné le dos au soleil de l’après-midi pour retourner jusqu’au pied de son baobab.
Il est allé voir Fatioua et dans sa main de corne sèche, il lui a déposé le rayon de soleil.
Depuis, Bamako courre dans son village, il sait ou portent les pas qui emmènent plus loin que la ligne de l’horizon, il sait aussi qu’une gazelle n’est jamais aussi bien que dans son village, si elle peut y rester… Si elle peut…


Dernière édition par Infinitive le Mer 19 Oct - 7:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23467
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Dim 9 Oct - 11:41

J'ai des frissons en lisant cette jolie histoire, elle me touche profondément, petit Bamako à ramené un morceau de soleil... le magnifique don...

Courir ainsi après la vie, courir après le souffle, c'est une allégorie.

Merci pour cette histoire qui enveloppe doucement cette fin de matinée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Infinitive
Animatrice
Animatrice
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Dim 9 Oct - 11:56

Ah bien ravie qu'il te plaise ce conte ! Je l'ai écrit pour ma fille, à lire le soir, avant de l'endormir...
je vous en posterais d'autres, j'en ai écrit un plein recueil...
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23467
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Mer 12 Oct - 11:20

Tes contes ont étés édités ?

Je t'en remercie j'aurais plaisir à les lire moi aussi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Infinitive
Animatrice
Animatrice
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Mer 19 Oct - 7:27

pas encore...
mais l'un de mes romans est entre de bonne mains (éditeur à compte d'éditeur en seconde lecture, croisez les doigts !!!)
1 chance sur 50....
Réponse mi novembre... Ca va être long, je vous le dis !!!

Pour BAMAKO, je recherche un (bénévole) illustrateur qui pourrait, avec moi tenter l'aventure du livre pour enfant....


Dernière édition par Infinitive le Mer 19 Oct - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23467
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Mer 19 Oct - 10:08

Compte d'auteur, tu veux dire que tu vas payer l'édition ?

Cela va-t-il te revenir cher ?

J'aimerais sauter le pas, un livre entre dessins et textes, mais je me noie dans un verre d'eau. (sourire)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Infinitive
Animatrice
Animatrice
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Mer 19 Oct - 10:10

Lapsus révélateur !!! A compte d'éditeur voulais-je écrire !!!
Non pas à compte d'auteur, sinon je me lancerais plutôt dans l'auto édition... je rectifie mon post !!!
Revenir en haut Aller en bas
Infinitive
Animatrice
Animatrice
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Mer 19 Oct - 10:10

Quel style de livre, d'histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23467
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Jeu 20 Oct - 9:51

En effet, les comptes d'auteurs il faut s'en méfier, ce n'est pas toujours très bien, et en plus c'est très cher.

Quelle maison d'édition va publier ton livre ? Oui oui je croise les doigts pour toi aussi.

Mais ils ne t’ont pas demander d'argent du tout ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23467
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Jeu 20 Oct - 9:52

Pour le livre, j'aimerais un livre avec quelques un de mes écrits et de mes dessins.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Infinitive
Animatrice
Animatrice
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Jeu 20 Oct - 13:15

Non, ils ne demandent pas un sou, c'est vraiment une édition à compte d'éditeurs. Tu leur envoies des extraits, si les extraits les séduisent ils te demandent l'intègralité du bouquin, on en est là...

Si mon livre plait à l'ensemble du comité, alors j'ai une petite, petite chance...
Pour l'instant ils lisent...

Je vous posterais peut-être les premiers chapitres, si tu es d'accord que vous me donniez votre avis ?

Concernant ton livre, il faut que tu murisses ton projet, quel style d'écrits, quel style de dessins, quel sens au livre...
Bigre, comme j'aimerais comme toi savoir dessiner et écrire à la fois !!
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23467
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Jeu 20 Oct - 16:34

Ne nous montre rien tant que tu n'as pas l'acceptation, tu sais on pourrait te piquer tes textes, une fois que ton livre sera partit sous presse tu pourras sans souci nous faire lire des extraits.

Je serais heureuse de te dire ce que je ressens.

Pour moi, c'est très flou, le thème serait l'imaginaire bien sur, et n'exagère pas pour mes dessins, je suis une barbouilleuse, mais j'aime ça et je trouve le calme et la paix quand je dessine.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Amb55
Pipelette
Pipelette


Nombre de messages : 629
Localisation : http://siletheilmeracontait.wordpress.com
Loisirs : poèmes et romans
Date d'inscription : 10/01/2010

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Jeu 3 Nov - 17:35

je croise les doigts pour toi aussi Infinitive. La publication est vraiment le parcours du combattant et en ce moment tout ce qui tourne autour du livre est plutôt morose ...
Anne, tu peux te lancer soit avec un éditeur, soit si ton recueil n'est pas très grand pourquoi n'essaierais-tu pas directement avec un imprimeur ? Un petit tirage ne revient pas forcément très cher. Une petite mise au départ que tu peux récupérer ensuite avec quelques ventes. Cela peut déjà te donner une idée de la façon dont est perçu ton travail et puis avant tout tu as le plaisir de voir ton travail valorisé.
Revenir en haut Aller en bas
http://siletheilmeracontait.wordpress.com
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23467
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Sam 5 Nov - 16:07

Tu as raison, je vais attendre d'avoir l'énergie, tu sais la petite étincelle qui donne des ailes.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Infinitive
Animatrice
Animatrice
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Lun 7 Nov - 8:53

Amb55 a raison, d'autant que tu peux toi même créer la couverture, tes talents de peintre et de dessinatrice te permettent cela... Un imprimeur te fera cela a un prix abordable, il ne restera qu'a te charger de la diffusion...
Revenir en haut Aller en bas
Méluzine
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 379
Date de naissance : 25/05/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Loisirs : Promenades, lecture, écriture
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Mar 8 Nov - 7:56

Tout simplement passionnant Infinitive !
Je veux y croire, tu mérites d'
être publiée !
Revenir en haut Aller en bas
Infinitive
Animatrice
Animatrice
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Mer 9 Nov - 14:54

merci m'dame méluzzine !!!
Vraiment, comme tes écrits sont doux et tendres, j'aime que tu aimes les miens...
Euh... Pas très clair ça... Bigre...

heuxx super

J'aime ce que tu écrits, donc si tu aimes ce que j'écrits...Euh... C'est encore pire, mais bon tu as compris !

sourifleur
Revenir en haut Aller en bas
Méluzine
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 379
Date de naissance : 25/05/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Loisirs : Promenades, lecture, écriture
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Mer 23 Nov - 7:54

Merci, j'ai bien ri !

Bref, continuons à écrire Infinitive !


bouquet
Revenir en haut Aller en bas
Infinitive
Animatrice
Animatrice
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Mer 23 Nov - 8:54

Cela me va, douce meluzzine... C'est un bon résumé de mes émois !
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23467
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Mer 23 Nov - 19:33

De vous lire toutes les deux donne envie d'écrire, retrouver le plaisir d’aligner les mots.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Méluzine
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 379
Date de naissance : 25/05/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Loisirs : Promenades, lecture, écriture
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Jeu 24 Nov - 10:30

Ne te gêne surtout pas, Anne, laisse-toi aller et fais-nous découvrir tes jolies pensées par les mots, le dessin et la peinture...

Bonne journée même si le brouillard nous enveloppe de son sac de coton...

MC
Revenir en haut Aller en bas
epervier
Animateur
Animateur
avatar

Masculin
Chien
Nombre de messages : 381
Date de naissance : 20/10/1946
Age : 71
Localisation : Kébec
Loisirs : compositions littéraires
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   Jeu 19 Jan - 15:56

Ce Bamako est fort charmant...

amitiés,
André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
http://epervier50.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Comptes de la tendresse ordinaire" n° 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les comptes de la tendresse ordinaire "Valériane"
» [TUTO] Configurer un comptes email & recevoir vos dossiers perso
» Verification comptes Paypal
» Les hommes congolais manquent t'ils de tendresse ?.......
» [Collection]Tendresse (Modes de Paris)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bateau ivre  :: Les joies de l'écriture-
Sauter vers: