Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pensées de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Pensées de Noël   Jeu 8 Déc - 21:46

Pensées de Noël.

Patte de velours ne supporte pas le froid, il éternue décidément la cheminée et son grand coussin lui conviennent mieux que le jardin humide, mon doux matou aux yeux d’or, se chauffe le pelage et s’étire doucement.
Les lumières chatoyantes des guirlandes jouent l’ombre et la lumière sur sa douce présence et moi le cœur en paix, j’aime regarder ce beau chat se prélasser.
Il est des nuits qui nous mènent sur le chemin du rêve, des nuits propices à l’imaginaire.
Mon crayon mordillé dans un coin de ma bouche, je me laisse porter…
Comment vais-je raconter mon histoire ? Je me sens malhabile pour ce genre de texte, un conte ?
Il était une fois, mais qui mais quoi ? Dans les contes tout à déjà été dit, du petit chaperon rouge au petit poucet en passant par le poisson d’or… et boucle d’or. Non décidément, je n’ai pas l’âme d’une conteuse.
Le sapin brille, il est pour moi, l’enfance perdue, les rêves, la nuit de Noël qui n’en fini pas de passer, avec l’attente de ce cher père Noël qui fait rêver tous les enfants du monde, du moins ceux qui ont la chance d’avoir ce genre de rêve à portée de main. Mes pensées vont vers la Palestine, vers ce bout de terre Gaza ou il ne doit pas faire bon vivre, aux armes, à la violence, à la mort si facilement venue.
Deux univers bien séparés, bien différents, le mien plein de lumière, de joie de chaleur, avec ses repas gourmands, les sucreries et la joie de mes enfants, et l’autre celui des enfants du monde en souffrances, qui eux n’auront point de père Noël pour réchauffer leur nuit étoilées.
Impossible de ne pas avoir le cœur lourd, de continuer à chérir ces moments de quiétude quand on ne les sait pas partagés. J’aimerais tant pouvoir me dire, tous nous avons droit à notre petite parcelle de bonheur, que pauvres ou riches la lumière brille d’un bel éclat pour tous, mais en es-t-il vraiment ainsi ?


Petite improvisation pour "les sens du bateau ", je vous invite à nous y rejoindre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Méluzine
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 379
Date de naissance : 25/05/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Loisirs : Promenades, lecture, écriture
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: Re: Pensées de Noël   Dim 11 Déc - 9:37

J'arrive Anne !

Il était une fois quelqu'un. Peut-être lui, peut-être elle, toi, moi, habitant un village de hesbaye au nom d'un poète bien connu : Verlaine.

Depuis quelques années déjà, à l'approche de Noël, on voit fleurir des décorations, ici et là. Puis aussi des crèches au détour de l'un ou l'autre carrefour de quatre chemins, pas deux, ni trois, allez savoir pourquoi ?

J'aime, car il s'agit bien de moi, parcourir les rues, le soir quand l'obscurité est complète et m'enivrer de toutes ces lumières aux mille couleurs.
C'est un instant magique de partage, en toute simplicité.

Mon petit sapin est sorti de sa boîte, tel un cacafounia. Cette année encore, je l'ai paré de ses ornements simples et habituels.
À ses côtés, la crèche, jadis construite par mon beau-père qui n'est plus de ce monde.
À l'intérieur, le petit Jésus, entre le bœuf et l'âne gris, Marie, Joseph, les trois rois mages, le berger et ses moutons.

Bientôt, je ferai mes biscuits à la cannelle en forme de cœur et la bûche !
Ensuite, je compte essayer des recettes de grand-mère pour tenter de me rapprocher des fêtes d'antan, simples et conviviales.

Voici à quoi ressemble mon Noël !
Il se passe à six. Mon mari, mon fils, mes trois chats et moi !
Revenir en haut Aller en bas
Infinitive
Animatrice
Animatrice
avatar

Nombre de messages : 255
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Pensées de Noël   Mer 14 Déc - 7:59

Je ne suis pas certaine de vous avoir posté Marie, l'un de mes contes de la tendresse oridinaire, il est bien dans l'esprit de Noël, alors je vous le mets(remets ?) ici...

MARIE

C'est un jour comme un autre. Enfin presque. C'est Noël. C'est Noël et puis il fait froid. Un froid terrible. Qui entre sous le manteau de Marie. C'est comme une gifle de glace qui lui fouette les reins. Il faut dire que le manteau de Marie n'est plus très jeune. Il en a surement vu des hivers. Il a fini par s'user. Par s'étioler. Par s’élimer. Comme Marie d'ailleurs.

Marie a 78 ans. Elle est sans domicile fixe. C'est comme cela qu’ils disent à la mairie. Sans domicile fixe. Marie, elle trouve ça idiot. Elle est sans domicile, un point c'est tout.

Alors pour réchauffer un peu son vieux corps tout sec, elle prend le bus. La ligne 9. C'est la plus longue. Elle cale son cabas sous le siège et cache ses ongles sales dans les plis de sa pauvre jupe en lainage. Elle replie ses jambes sous le siège pour ne pas que l’on voit le bout de ses chaussures éculées. Elle regarde droit devant elle. Pour ne croiser le regard de personne. Pour ne gêner personne. Par ce qu’elle est fière Marie. Fière. Trop fière sans doute. La fierté des gens modestes. Quand elle n’a plus pu payer son loyer, elle n’a rien dit. Rien. A personne. Et surtout pas à son fils qui vit au Canada. Elle n’allait pas l’embêter avec cela… Il est tellement occupé. Déjà quatre ans sans le voir. Mais avec sa femme, ses enfants et son travail…
Comment aurait-elle pu imaginer de lui parler de ses problèmes. Et puis pour lui dire quoi ? Qu’elle n’avait pas assez avec sa petite retraite de mère au foyer ? Que toutes ses économies elle les a utilisées pour ses études ? Qu’en France, c’est la crise ? Que tout est devenu bien trop cher ?
Non, Marie est bien trop humble pour cela. Elle dort dans une cave. Elle s’est habituée. Elle a parfois un peu froid mais ce n’est rien à côté de ce qui lui glace le cœur.
C’est ce que pense Marie en regardant droit devant elle.
Le ticket est valable trois heures. Pendant trois heures elle aura chaud. C'est ainsi tous les jours. Tous les jours d'hiver.
Mais aujourd'hui, c'est Noël. La ligne du bus s'arrête deux heures plus tôt. Elle n'y avait pas pensé Marie. Alors elle est obligée de descendre loin de sa cave, à l'autre bout de la ville. Loin de tout. Elle est complètement désemparée, perdue. Elle ne sait pas où elle va blottir cette nuit, son pauvre corps parcheminé de vieille dame.

Alors elle s'est assise, là, sur une marche. A l'entrée d'une banque déjà fermée. Ses yeux bleus ne sont plus qu'un puits de gris. Elle pleurerait bien Marie. Mais elle a tant et tant pleuré qu'elle ne sait plus le faire. Elle n'a plus de larmes.

Elle s'est assise là. Elle a fermé les yeux, tout doucement. Je crois bien qu'elle était prête à renoncer.

Ensuite il y a eu cet homme qui est passé. Il devait avoir 40 ans. L'âge de son fils à Marie. Il s'est arrêté près d'elle et lui a tendu la main. Il l'a relevé comme on relèverait une princesse. En s'inclinant un peu devant elle. Il lui a fait un doux sourire et il l'a emmené chez lui. Dans une grande maison. Il a une famille l'homme doux. Une famille, une femme jolie et enjouée, des enfants gais et blonds mais plus de mère, comme une blessure béante. Alors cette vieille, seule dans la rue le soir de Noël. C'était plus qu'il ne pouvait en supporter.

Depuis le temps qu'il se dit qu'il faudrait une grand-mère aux enfants. Depuis le temps qu’il se dit qu'il y a encore de la place dans son cœur, que le petit appartement du rez-de-chaussée est bien vide, tellement vide depuis que sa mère... Qu'il ne lui en couterait rien à lui ...

Elle est si belle cette vieille dame, si belle et si digne. Si triste.
Deux cœurs tristes et brisés, en les ajustant bien, ça doit bien arriver à pouvoir faire un cœur entier ?
Le soir de Noël, cela peut marcher...
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: Pensées de Noël   Dim 18 Déc - 21:27

Une triste histoire que Marie si seule...

Un joli conte de noël doux et plein de chaleur, mais tristement je me dis que ce genre de fin ne se réalise que rarement, à notre époque ou nous avons tous peur les uns des autres.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Amb55
Pipelette
Pipelette


Nombre de messages : 629
Localisation : http://siletheilmeracontait.wordpress.com
Loisirs : poèmes et romans
Date d'inscription : 10/01/2010

MessageSujet: Re: Pensées de Noël   Mar 20 Déc - 22:43

C'est beau Infinitive
Revenir en haut Aller en bas
http://siletheilmeracontait.wordpress.com
Méluzine
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 379
Date de naissance : 25/05/1962
Age : 55
Localisation : Belgique
Loisirs : Promenades, lecture, écriture
Date d'inscription : 26/09/2009

MessageSujet: Re: Pensées de Noël   Mer 21 Déc - 21:27

C'est une belle histoire Infinitive !
Elle finit bien...
Revenir en haut Aller en bas
Amb55
Pipelette
Pipelette


Nombre de messages : 629
Localisation : http://siletheilmeracontait.wordpress.com
Loisirs : poèmes et romans
Date d'inscription : 10/01/2010

MessageSujet: Ma rencontre de Noël   Mer 28 Déc - 22:23

J'ai lu vos belles histoires. Tristes pour certaines. Mais Noël restera toujours empreint de nostalgie n'est-ce pas ? De cette nostalgie qui nous ramène un peu plus vers l'enfance et en même temps vers ceux qui souffrent.

J'avais envie d'en poster une avant de partir quelques jours, mais l'inspiration n'a pas suivi le crayon. J'ai commencé. J'ai abandonné en chemin.

Ce soir, je vous livre ce que mon inspiration a enfin pu développer. Il faut dire que j'ai fait partie de ceux qui ont aperçu la veille de Noël les débris du lanceur de la fusée Soyouz. Enfantin peut-être, mais ce fut l'espace d'un instant un moment de rêve et pour quelques longs moments encore l'occasion de faire à plusieurs des tas de suppositions où nous avons pris plaisir à joindre le réel possible avec l'imaginaire tellement improbable mais tellement réjouissant.
Je vous raconte à ma façon cette drôle d'aventure ....





Jeudi 24 décembre en soirée (17 h environ), une étrange lueur apparaît dans le ciel, un peu au-dessus de l'horizon, se dirigeant Ouest-Est. Nous sommes dans le sud de la Bourgogne. Emotion, grand frisson ... dans le village mondialement connu pour ses rassemblements oecuméniques, alors que je me trouve tout juste devant la crèche orthodoxe il est évident qu'à cet instant j'assiste en direct à ce que tous les Chrétiens attendent depuis 2011 ans. Le retour du messie, fils de Dieu. Un peu surréaliste quand même pour y croire sans sourciller. Ah bon ? Alors, le traîneau du grand bonhomme rouge arrivant direct du Grand Nord ? Cela vous paraît plus plausible ?
Toutes les suppositions n'étaient rien à côté de ce que j'allais découvrir dès le lendemain.





Alors que je prenais de bon matin, l'air frais de la Bourgogne, voilà que je tombe nez à nez avec ces drôles de soucoupes. Bien alignées au milieu d'un grand pré. Bon sang, mais c'est bien sûr ! Le phénomène aperçu la veille n'était autre que celui de l'arrivée sur terre d'engins venus de l'espace. La preuve je la tenais, là, au milieu du pré ! Heureusement, j'avais pris avec moi mon appareil photo. Je shoote. Tout à l'air tranquille. Pas de preuve de vie alentour. Les voyageurs inter-sidéraux seraient-ils encore endormis ?





Eh ! Mais que vois-je en levant les yeux ? Les voilà les voyageurs ! Trois extra-terrestres en train de prendre la clef des champs, la poudre d'escampette, leurs jambes à leur cou ... Non, mais, que croient-ils ? S'échapper ainsi, sans même me saluer ? Cela fait bien trop longtemps que j'espérais une telle rencontre. Sans hésiter, je dévale la pente et tente de les rattraper. Ils courent. J'en fais autant. Nous traversons ainsi toute une prairie.





Quelques vaches observent placidement cette drôle de corrida. Un peu étonnées tout de même. C'est plutôt rare dans leurs collines de voir passer autant de monde d'un seul coup ! Ah, des TGV elles en voient, de loin. Mais des extra-terrestres poursuivis par une charentaise, c'est plus rare !
Faisant fi des vaches (tant pis !) je poursuis ma filature vitesse grand V. Les extra-terrestres ont disparu au détour d'un bosquet. S'ils croient m'échapper ils se trompent. Je viens pourtant de les perdre de vue. J'arrive maintenant dans une ferme. Ah ... Quelqu'un passe la tête par une porte :
"Vite, vite, par ici".





Je suis ravie de trouver un allié dans ma quête de l'ET bourguignon. L'allié, d'un mouvement prompt de son rose groin me montre le chemin tout en me faisant signe de rester discrète. A sa suite je traverse quelques pièces sombres, quelques couloir. Au passage, je salue l'agneau de sa mère qui vient de naître.




Je ne peux m'empêcher de penser que pour ce petit être qui vient d'arriver en ce jour de Noël au balcon, ce sera bel et bien Pâques aux tisons. Pourtant, je ne m'attarde pas. J'ai d'autres chats à fouetter.


(
Comme celui-ci par exemple,qui s'est réfugié dans l'arbre pour se soustraire au châtiment. )

Et enfin ... enfin ... je le découvre, là ... tout plein encore de poussière d'étoiles.

Je viens de faire au fond d'une étable, en ce jour de Noël, ma première rencontre du troisième type !






Les photos ©St ont toutes été réalisées sans trucage - la première toutefois a été malencontreusement endommagée par un coup de vaporisateur- , et je précise qu' aucun animal n'a été maltraité pendant les prises de vue.
Revenir en haut Aller en bas
http://siletheilmeracontait.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pensées de Noël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pensées de Noël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les pensées de San Antonio
» Le penseur et la pensée
» Pensées d'un jeune homme - IV
» Lecteur de pensée
» Folles pensées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bateau ivre  :: Contes - théâtre et Histoires-
Sauter vers: