Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Il était une Foi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pascal
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Masculin
Cochon
Nombre de messages : 306
Date de naissance : 12/11/1959
Age : 57
Localisation : Flandre
Loisirs : Ecrire et lire, lire et écrire
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Il était une Foi...   Sam 6 Fév - 20:24





Moi, de Georges, je ne possède que la moustache et le goût de l’irrévérence. Mais mes paradoxes septentrionaux se sont toujours bien trouvés de sa méridionale sérénité.
Je me souviens d'une promenade l'année dernière avec une amie de la famille sur le site superbe de L'abbaye de St-Michel de Frigolet si chère au cœur de Frédéric Mistral. Cette fine mouche me charriait doucement sur mes questionnements. J'avais conclu cette agréable conversation sur le fait qu'au final, Dieu gagne toujours... Mais qu 'en fait, il n'y a pas de victoire parce qu'il n'y a pas de combat... Juste la suite logique d'un cheminement et le goût pour la découverte des « axis mundi ... »
Que peut-être la foi ? Cette sensation mystérieuse et indéfinissable. Cette impossible quête : Lorsque vous la cherchez vous ne la trouvez pas,  mais parfois, vous la rencontrez... Elle semble unique, elle est multiple, protéiforme et personnel, unique et universelle... C'est le PARADOXE .
Vous la découvrez parfois, dans d'infimes détails, de minuscules incarnations. Je l'ai parfois aperçu dans les yeux azur d'une très vieille dame souriante et sereine, roulant les « r » lorsqu'elle vous parlait de ses fleurs et de ses recettes de gaufres (patrimoine intemporel), une femme bonne qui n'avait nulle colère malgré la souffrance et une existence qui ne l'avait pas ménagée.  La foi... C'est fait de ces regards là : ne pas avoir de colère, n'en vouloir à personne... C'est, malgré la douleur, le poids des ans, aimer la vie et être curieux, garder le goût des autres.
La foi, c'est peut-être également porter sur soi un médaillon de verre contenant une mèche de cheveux, pour ne pas oublier  les années de grâce...
Parfois, lors d'une conversation avec une belle personne, une main touche votre main... Sans arrière-pensée... C'est un contact si élémentaire et en même temps si intime, c'est un langage universel, une façon de dire, je suis là... Entièrement et sincèrement et je m'efforce de comprendre parce que je suis comme toi,  faillible et humain... La foi en l'homme, en l'humain, pour la main qui apaise, qui soulage, qui rassure, cette qualité d'écoute qu'il nous faut conserver envers les belles personnes qui croisent notre route. Des destins si terribles, que l'on ne peut que chuchoter, car c'est juste ce qu'il y a à faire. Des regards qui brillent, des visages couturés, ravinés, humains et si attendrissants car plein de vie... Des « taiseux » qui au cours d'un repas sous la treille se confient spontanément, parlant d'expériences douloureuses mais personnelles et ésotériques. Une confiance établie car, il n'existe pas de jugement,  l'écoute d'une vie  simple qui prend soudain d'étranges virages.
La foi c’est surtout une question de choix et l’acceptation de nos options pour la suite du chemin,  l'acceptation entre deux directions : la destruction et le deuil, ou l’amour et la construction…
Jack London disait : "J'aime mieux être un météore superbe plutôt qu'une planète endormie."
Un météore peut-être une source de destruction mais il peut aussi traverser le ciel en embrasant l 'horizon de couleurs multiples. Ma conception de la postérité est très simple: si le bref passage du météore de notre existence a pu, l'espace d'un instant, embraser l'horizon et faire, une seconde, s'émerveiller un enfant parmi les milliards d'enfants de cette planète... Si la comète véloce  de nos jours terrestres a pu troubler d’un battement de moustache, le stoïcisme d’un chat campé à la fenêtre...  Dites vous que votre destin ne fut pas anonyme…
C’est pourquoi je ne crains nullement la mort, puisque je ne crains pas l’aube de demain, ni le crépuscule d’aujourd’hui. Je suis venu ici et comme beaucoup j’ai vu de terribles choses mais aussi de merveilleuses choses. La foi, c’est ma définition personnelle... C'est la foi en l’humain.
« Sois vide de tout soucis
pense à qui créa la pensée !
Pourquoi rester en prison
La porte est grande ouverte !
Sors du labyrinthe des peurs.
Vis en silence. »

St-François d'Assise

« Ne vous fiez plus à ma glotte
Pour crier à bas la calotte.
Me voici réduit à néant
Chantait un pauvre mécréant.

Et sauf en cas de restriction
De pénurie, d'inanition,
Je n'boufferai plus du curé
Qui fut mon menu préféré.”

Le mécréant repenti – Georges Brassens
Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une Foi...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si Stitch était un obsédé? (CONTENU POUVANT CHOQUER LES ENFANTS)
» SAL "c'était en décembre" d'AMAP
» [DreamWorks] Shrek 4 : Il Était une Fin
» Cette grandeur qu'était Rome (The Grandeur that was Rome)
» T.Trilby - Il était un petit chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bateau ivre  :: Les joies de l'écriture-
Sauter vers: