Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La rivière de tous les présages...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pascal
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Masculin
Cochon
Nombre de messages : 306
Date de naissance : 12/11/1959
Age : 57
Localisation : Flandre
Loisirs : Ecrire et lire, lire et écrire
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: La rivière de tous les présages...   Dim 24 Avr - 18:18


Chaque saison, elle se réveillait nimbée dans ses secrets prometteurs. Tout le cercle l'attendait. Toute la confrérie en rêvait, de l'aïeul silencieux aux apprentis tapageurs. Elle était la révélation absolue, la manifestation de l'éternité en matière de nature (la source), de cycles (les crues), de sensations (les courants), les successions de mascarets et de passages à guet et le bouillonnement  du peuple de la rivière.
Pour les adeptes, les initiés, le réveil de la Rivière de tous les Présages était l 'aurore de l'année. Avec ses kilomètres de rives, elle faisait partie de notre existence, elle arrosait nos destins. Coude à coude, la meute la lisait, l'aïeul songeant à ce bief profond qui recélait des demoiselles en robes d'arc en ciel, l'oncle à ce ponton moussu qui permettrait d'avancer au plus profond du ventre de l'eau et nous... Aux sons des remous sur les galets d'or pâle. C'était au temps magique où le ciel gris n'existait pas, au temps des apprentis tapageurs...
Je n'écrirai plus sur le monde qui m'entoure et les vaines polémiques. Je n'ai plus rien à en dire, tant ce tumulte et ces bavardages fallacieux ont occulté l'essentiel.
J'écrirai sur ces manifestations d'éternité que j'ai bien trop souvent délaissées. Sur la lumière indicible de l'aube sur un pont de pierre, sur l'odeur de l'eau toujours changeante. Je m'efforcerai de retranscrire ces sensations uniques qui vous font véritablement sentir humain. Le sifflement soyeux de la ligne se couchant sur le miroir mouvant. Le chant des batraciens s'élevant dès la dernière lueur du soleil mourant à l'horizon. Le bruissement des arbres dans la cathédrale de verdure. Ce bruissement, c'est le chant de l'aïeul qui m'accompagne à chaque pas. J'ai maintenant presque  son âge et je ne suis plus triste de son absence, car il m'a fallu plus de trente ans pour savoir qu'il n'était jamais parti. Il s'était amalgamé à cette nature qu'il aimait tant, il était devenu la rivière, les galets, les arbres et le bruit de l'eau. Bienveillant comme il l'avait toujours été, il continuait à m'apprendre à lire l'eau comme on on lit un livre, jamais terminé, sans cesse recommencé.
Inutile de s'embarrasser d'un quelconque panthéisme, car la substance de toute chose est bien plus simple. Venu de la nature, nous retournons à la nature, ainsi sont les être humains et il convient de ne pas l'oublier pendant cette courte parenthèse que l'on appelle la vie. Seule la défense à tous crins de l'environnement est un combat digne pour l'homme, le reste n'est que rodomontades médiatiques. Pourquoi encombrer les têtes avec des idées qui ne sont que la résultante d'un marketing permanent et stérile ?
Ecouter l'essentiel : le bruit de vos pas sur le sentier désert, le vent tiède sur les moissons. Regarder l'immuable : la course des nuages, le scintillement du soleil à marée montante.
Vivez...
Revenir en haut Aller en bas
 
La rivière de tous les présages...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le père Noël ammène sa hotte remplie de cadeaux pour tous les enfants sages!
» Le père Noël ammène sa hotte remplie de cadeaux pour tous les enfants sages!
» Le père Noël ammène sa hotte remplie de cadeaux pour tous les enfants sages!
» Mystère de la rivière noire en série tv
» MAME COLLECTION POUR TOUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bateau ivre  :: Les joies de l'écriture-
Sauter vers: