Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le Mercator

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le Mercator   Jeu 2 Aoû - 16:18

Le navire école Mercator est le cinquième navire école de la marine marchande belge qui commence sa carrière de navire école en 1932 pour la finir en 1961.



Il porte le nom du célèbre géographe Gerardus Mercator auteur des cartes en projection de Mercator.


C'est un trois mâts gréé en barquentin c'est-à-dire que le mât de misaine porte des voiles carrées tandis que le grand mât et le mât d'artimon portent des voiles auriques.



Construit en 1931 dans le chantier de Leith en Écosse, le Mercator prend la mer pour la première fois le 5 septembre 1932 et formera chaque année une cinquantaine d'apprentis officier encadrés par une douzaine d'hommes d'équipage dans le cadre d'un voyage d'hiver de quatre mois dans l'Atlantique suivi d'une croisière d'été de trois mois.



De 1934 à 1935, il embarque une expédition scientifique franco-belge pour l'île de Pâques d'où il rapporte la statue gigantesque du "Dieu du thon", actuellement conservée aux Musées Royaux d'Art et d'Histoire à Bruxelles.



En 1936, c'est lui qui rapporte en Belgique le corps de Père Damien depuis Molokaï.



Durant la Seconde Guerre mondiale, il passe sous pavillon anglais. Lorsqu'il rejoint la Belgique en 1947, il est en piteux état et ce n'est qu'en 1950 qu'il pourra reprendre la mer.



Il a participé et gagné plusieurs courses de vitesse de voiliers.
Depuis 1961, il ne forme plus de jeunes officiers mais sa carrière continue. A quai, à Anvers puis à Ostende, c'est devenu un monument touristique qui reçoit près de 130 000 visiteurs par an. Interdit de navigation au grand large, il prend cependant parfois la mer pour du cabotage. En août 2002, le Mercator fut le navire de front lors du rassemblement de grands voiliers au port de Zeebruges dans le cadre de la désignation de la ville de Bruges comme capitale culturelle de l'Europe.


Photos; marcelou
Revenir en haut Aller en bas
radio-carolina
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette
avatar

Nombre de messages : 1648
Localisation : au sud rien qu'au sud
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Le Mercator   Jeu 2 Aoû - 19:03

Le mercator en haute mer,peint par yasmina(ostende)
Revenir en haut Aller en bas
radio-carolina
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette
avatar

Nombre de messages : 1648
Localisation : au sud rien qu'au sud
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Le Mercator   Jeu 2 Aoû - 19:06

LE
MERCATOR COMME NAVIRE-ECOLE









La
construction du « MERCATOR » fut confiée au chantier
Naval Ramage et Ferguson, de Leith en Ecosse.


Cette
barque-goélette (également appelée barquentin) d’un
tonnage brut de 778,86 tonnes et équipée d’un moteur
auxiliaire de 500 cv a une longueur de 78,40 m, une largeur de 11,09 m
et une profondeur de 4,50 m.


Le
« MERCATOR » fut gréé en barquentin. C’est
un gréement mixte: le premier mât à l’avant,
ou mât de misaine, porte des voiles carrées; le grand mât
et le mât d’artimon ont des voiles auriques gréées
dans le sens longitudinal du navire. Les voiles carrées sont fixées
a des espars que l’on appelle vergues. Ces voiles sont généralement
placées dans le sens transversal, mais peuvent être orientées
selon la direction du vent, ce que l’on appelle « brassées
».


Le
« MERCATOR » avait normalement 15 voiles d’une superficie
totale d’environ 1.600 m². Par vent favorable le « MERCATOR
» pouvait atteindre une vitesse de 13 nœuds.














La
septième croisière fut certainement la plus intéressante
de celles de la période d’avant-guerre: ce voyage féérique
dura du 3 octobre 1934 au 21 mai 1935.Le point de destination fut l’île
de Pâques, où l’on embarqua une expédition scientifique
franco-belge. Le navire visita également l’île Pitcairn,
Tahiti, Papeete, les îles Marquises et Honolulu.






En
1936, le « MERCATOR » se vit confier l’honneur exceptionnel
de ramener la dépouille mortelle du Père Damien en Belgique.


Après
avoir été réparé de fond en comble, le navire
fut remis en service en 1950.


La
participation du « MERCATOR » aux compétitions de vitesse
pour voiliers constitue un chapitre spécial de l’histoire
du navire-école. Cet aspect mérite d’être souligné
car le « MER- CATOR » réussit à obtenir de bons
résultats lors des grandes courses de voiliers. Les partici- pants
étaient de tailles diverses et leurs gréements différaient
également , ce qui rendait diffi-cile la tâche des organisateurs.
Afin d’assurer un classement équitable il fallait appliquer
une formule d’handicap. Ce fut précisément cet handicap
qui désavantagea le « MERCATOR », bien qu’il
se plaça en tête, dans deux des trois compétitions.


A
la fin du 41ème croisière le « MERCATOR » regagna
Anvers le 14 août1960.


Comme
navire-école , le « MERCATOR » ne pendra plus jamais
la mer.


Le
commandant R. Van de Sande avait le commandement du navire de 1932 à
1955. Le commandant R. Ghys lui succéda comme commandant de 1955
jusqu’en 1961.















Revenir en haut Aller en bas
radio-carolina
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette
avatar

Nombre de messages : 1648
Localisation : au sud rien qu'au sud
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Le Mercator   Jeu 2 Aoû - 19:19

Ostende. Le célèbre trois-mâts barquentin
n'affrontera plus jamais les vagues pour éviter le naufrage financier.
Mais il restera accessible au public.


M
ythique trois-mâts de 78 mètres, construit en 1932 en Écosse, le
Mercator est devenu l'ambassadeur de la Belgique sur toutes les mers du
monde en tant que navire-école, durant près de trente ans. Après avoir
effectué plusieurs tours du globe, ce magnifique vaisseau avait été
reconverti en musée flottant amarré, depuis 1961, dans le bassin qui
porte son nom à Ostende, où il est devenu l'une des attractions
touristiques majeures, attirant chaque année plus de cent mille
visiteurs.
Mais le Mercator ne naviguera plus. C'est la décision prise par le
ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V), qui annonçait dans
la foulée que le navire le plus célèbre du Royaume, déclaré « site historique et monument protégé avec Ostende comme port d'attache »
(malgré le fait qu'Anvers figure toujours comme port d'attache sur sa
poupe !), sera définitivement amarré dans un caisson en béton. Lequel
reposera dans le bassin Mercator, devant l'entrée de la reine des
plages. Qu'ils débarquent à Ostende par l'autoroute, par la mer ou par
le train, les voyageurs le verront surgir devant leurs yeux en sortant
de la gare maritime.





Ads_kid=0;Ads_bid=0;Ads_xl=0;Ads_yl=0;Ads_xp='';Ads_yp='';Ads_xp1='';Ads_yp1='';Ads_opt=0;Ads_wrd='';Ads_prf='';Ads_par='';Ads_cnturl='';Ads_sec=0;Ads_channels='';
function Ads_PopUp() {}



[img]http://sel.as-eu.falkag.net/sel?cmd=ban&dat=847421&opt=0&rdm=[timestamp][/img]




Contrairement au chalutier Amandine, le
dernier pêcheur d'Islande belge reconverti en musée et encastré dans un
caisson en béton face à la gare d'Ostende, la nouvelle implantation du
Mercator lui donnera l'impression de flotter sur l'eau. Un subterfuge
obtenu grâce à un effet optique en remplissant le caisson de quelques
centimètres d'eau
Cette décision de mettre le Mercator au sec tout en le maintenant à
Ostende a été accueillie avec soulagement par les responsables
touristiques locaux. Ces derniers craignaient en effet de perdre leur
fleuron au profit d'Anvers, qui a toujours revendiqué le retour du
trois-mâts vers son port d'attache historique. Pour les Ostendais, leur
station balnéaire sans « son » Mercator n'aurait-elle pas eu un air de
Paris sans sa tour Eiffel ?
Il n'empêche que cette décision politique étonne. Fin 2005, le même
Kris Peeters, alors ministre des Travaux publics, et Dirk Van Mechelen
(VLD), en charge du Patrimoine historique, clamaient que le Mercator
s'apprêtait à reprendre du service ! Les deux ministres annonçant en
chœur : « Le Mercator est en parfait état. Son avenir, c'est de reprendre la mer pour des sorties limitées dans le temps. »
Selon les deux excellences à la mémoire décidément courte, exploiter
le Mercator comme voilier navigant était le seul moyen de sauver ce
monument classé, cent mille entrées par an ne suffisant pas pour
subvenir aux frais d'entretien et d'exploitation.
Ce sont les investissements astronomiques nécessaires pour le garder
à flot qui ont finalement emporté la décision. Et donc de laisser
tomber le projet initial visant à décliner une formule éprouvée
ailleurs, visant à assurer la survie d'autres cathédrales des mers
comme le Sedov et le Mir russes ou encore le Belem français. Tous ces
bâtiments puisent la majeure partie de leurs recettes des nombreuses
visites de courtoisie qu'ils rendent à des manifestations maritimes.
« Amarrer le trois-mâts barquentin dans un caisson en béton aux frais de la Ville d'Ostende arrêtera l'hémorragie, selon le bourgmestre Jean Vandecasteele (SP.A),
tout en assurant des entrées substantielles, et suffisamment
importantes, pour assurer des frais d'entretien moins élevés pour un
navire qui ne doit plus répondre aux normes internationales de sécurité
. »
De toute manière, qu'il soit amarré dans un caisson ou maintenu à
flot comme autrefois, le Mercator continuera à faire rêver ses nombreux
visiteurs. En posant le pied sur le pont en bois de ce voilier
impressionnant, en déambulant à loisir dans ses soutes et coursives
d'un autre âge, en découvrant son poste de commandement et sa superbe
barre en bois, chaque marin d'eau douce pourra réaliser sa part de rêve
en faisant partie, le temps d'une escale, de l'équipage imaginaire de
ce majestueux navire. À découvrir de fond en cale.Infos : le Musée flottant Mercator en face de l'hôtel de ville d'Ostende, ouvert tous les jours de 10 à 17 h 30.
MERCI marcellou de nous avoir photographié cette légende
Revenir en haut Aller en bas
Jonquille
Animatrice
Animatrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6394
Localisation : sud-est-AM
Loisirs : les échanges...
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: Le Mercator   Jeu 2 Aoû - 19:27

Le Belem est un navire école superbe , il est en Bretagne
Pour le découvrir , cliquez sur ce lien , puis sur la vignette Belem, un diaporama réalisé par JLBG


http://diaporama.jlbg.free.fr/Fichiers/JLBG/Galerie_JLBG.htm


Dernière édition par le Ven 3 Aoû - 7:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis
Moulin à Paroles
avatar

Masculin
Coq
Nombre de messages : 9404
Date de naissance : 18/02/1945
Age : 72
Localisation : Au sud de Valence
Loisirs : Selon l'humeur et le temps
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: Le Mercator   Ven 3 Aoû - 7:32

Le Bellen est aussi un véritable "monument historique" flottant, qui à traversé les siècles, grace à des passionnés de bâteaux et de naviguation...


Dernière édition par le Ven 3 Aoû - 7:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis
Moulin à Paroles
avatar

Masculin
Coq
Nombre de messages : 9404
Date de naissance : 18/02/1945
Age : 72
Localisation : Au sud de Valence
Loisirs : Selon l'humeur et le temps
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: Le Mercator   Ven 3 Aoû - 7:34

Et il emmènes des personnes, que la vie n'as pas épargné, et qui trouvent un certain réconfort à naviguer quelques jours sur ce bâteau... si mes souvenirs matinaux sont exacts..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Mercator   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Mercator
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ostende à la tombée de la nuit sur le Mercator
» SUITE ET FIN mercator, galilé ou copernic...lamouline69
» Leçon de géo [Vacheron Constantin Mercator inside]
» Lautoconus mercator (Linnaeus, 1758)
» ma version de Mercator

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bateau ivre  :: Albums de voyages :: PHOTOGRAPHIES-
Sauter vers: