Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 SUR FOND D'ABEILLES

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: SUR FOND D'ABEILLES   Sam 26 Sep - 8:16

SUR FOND D'ABEILLES (roman d'espionnage)




CHAPITRE 1




Fatigué, en nage, il s’assit au pied d’un pin, et regarda les ruches qu’il venait de transhumer sur les bruyères des
Landes. L’intérêt de cette transhumance, était que si l’année se révélait favorable, il pouvait, en laissant ses ruches sur cet emplacement, faire deux récoltes. Une première sur la bruyère Erica, et l’autre sur la bruyère Callune.
Ces deux bruyères dont les floraisons s’échelonnent entre Juin et début novembre, se trouvaient en abondance en ce lieu que Pierre avait repéré l’hiver précédant. Le miel de callune, surtout, était d’un bon rapport à l’exportation, en Allemagne en particulier.


Il sortit de sa musette un thermos et se servit successivement deux gobelets de menthe à l’eau.

Pour une fois, il avait du effectuer seul cette transhumance. Habituellement, sa femme Roxane venait avec lui, mais sa grossesse était déjà trop avancée, pour qu’elle se livre à des travaux de force.


Le moment le plus agréable de la transhumance, il commençait à le vivre. Lorsque toutes les ruches sont en
place, il est enfin possible de se décontracter, se reposer, se rafraichir, puis retourner vers les ruches. Pour le plaisir.

Devant les dernières ruches déchargées, les abeilles commençaient leur vol de repérage du nouvel emplacement de leur maison, (vols que les apiculteurs
appellent le soleil d’artifice) cependant que dans les ruches posées les premières, des abeilles revenaient déjà avec des culottes de pollen coloré sur les pattes arrières.


C’était un merveilleux spectacle que de les voir travailler, spectacle dont Pierre ne se lassait jamais, mais, il se rendit
compte, pour la première fois, que c’était bien moins agréable quand on se trouvait seul.

En temps normal, il était toujours accompagné de
Roxane. Ils aimaient venir s’asseoir entre deux ruches, et dans le bourdonnement des abeilles au travail, ils les regardaient voler autour de l’entrée de la ruche, pour bien repérer la situation de la maison où elles devaient revenir avec leur provende : nectar, pollen, propolis ou eau.

Il y avait une autre raison, pour que Pierre
apprécie un peu moins, ce jour là, le spectacle charmant. Il se faisait un peu de mauvais sang pour Roxane. Oh, ce n’était pas le fait qu’elle soit enceinte
qui l’inquiétait. Non. De ce côté-là, tout allait bien. Elle était allée la veille passer une échographie, et tout se déroulait normalement. Non, ce n’était pas cela. Mais depuis plusieurs semaines, Roxane, naturellement rieuse,
extravertie, semblait préoccupée par quelque chose. Il lui avait posé la question, la veille, avant de s’endormir, et Roxane, qui ne savait pas lui mentir, lui avait répondu :


- C’est vrai, Pierre, j’ai un problème, mais je ne peux t’en parler, car cela concerne une autre personne. Cependant, tu
peux me faire confiance, cela n’aura aucune répercussion sur notre couple.

Pierre, avait une confiance absolue en sa femme, et il n’était triste, que parce que Roxane, l’était, et qu’il ne pouvait l’aider.

En agitant ces pensées, il était revenu vers la musette pour boire un autre gobelet. Le temps était lourd, et très
certainement un orage allait prochainement éclater.

Il retourna une dernière fois au milieu de ses ruches, pour leur dire au revoir, et constata que les abeilles, rentraient en très grand nombre. Pierre se demandait toujours, comment, une ruche, dont l’espace est relativement
restreint, pouvait contenir ce flot ininterrompu d’abeilles qui rentraient par milliers.

Ce retour massif et précipité était un signe certain. Dans quelques minutes, la pluie allait tomber.
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Sam 26 Sep - 13:07

Ah Aristee, comme je suis heureuse de te relire !!!

Tu vas nous emporter magique conteur que tu es dans une aventure, nous tenir suspendu à ton souffle, chaque jour......


Je te remercie mille, de tout mon cœur pour ce cadeau que tu nous fait.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: SUR FOND D'ABEILLES ( ROMAN D'ESPIONNAGE)   Dim 27 Sep - 8:13

Pierre se dépêcha de remettre dans son camion, tout le matériel qu’il avait utilisé : brouette spéciale, sangles, hausses en surnombre etc, et sautant au volant, il prit la route du retour.

Le camion n’avait pas parcouru 50 mètres qu’une pluie drue, se mit à tomber.

Durant une partie du trajet vers sa maison, dans le Gers, il essaya de deviner le problème qui préoccupait tant Roxane. S’il ne pouvait le deviner, en revanche, il était à peu près certain que c’était le frère de Roxane qui était à l’origine du problème.

Ce frère ainé de Roxane, Jean, était un garçon qui avait été, physiquement, gâté par la nature. Elancé, athlétique, il
avait un beau visage sympathique et rieur, tous ces atouts expliquaient ses succès féminins.

Malheureusement Jean, à 28 ans souffrait d’une terrible allergie.

Une allergie au travail.

Il était allé en classe jusqu’à 16 ans parce que c’était obligatoire, et que ses parents l’avaient exigé, mais dès la quatrième, ils arrêtèrent de se heurter à la nonchalance du gamin, puisque légalement, il pouvait abandonner ses études. La famille espéra un moment que si Jean n’était pas doué pour les études, c’est qu’il préférerait exercer une profession manuelle. Malheureusement, il ne s’agissait pas de choix d’activité, mais de paresse hors du commun tout
simplement.

Sa sœur Roxane, pensa que peut être, l’apiculture, qui était pour elle la plus merveilleuse des activités attirerait son frère. Mais Jean était depuis plus d’un an chez sa sœur et son beau frère, refusait absolument de travailler au rucher
car il détestait « ces bestioles qui piquent », Il ne voulait pas, dans la cour, nettoyer les ruches mortes, parce que c’était salissant, ni à la miellerie, parce que tout ce miel l’écoeurait. On ne peut pas dire, que pour ne pas travailler, il se soit trouvé à court d’arguments…..

Pierre, au volant de son camion, repensait à tout cela, mais se dit que Roxane avait compris depuis longtemps que son frère ne travaillerait jamais, et ce n’est pas cela qui pouvait la préoccuper à ce point là, ces derniers jours.

Il décida de ne plus y penser pour l’instant, et d’apprécier le moment présent.

Pierre adorait conduire sous la pluie. Il ne roulait pas très vite, à une vitesse aussi uniforme que possible, et le bruit de fond du moteur, accompagné de la cadence de métronome des essuies glaces le plongeaient dans un
état très agréable d’engourdissement voluptueux.

Arrivé à 8 kilomètres de Condom, il tourna sur la droite pour emprunter le chemin de sa propriété. Après avoir garé le camion sous le hangar, il entra dans la maison, où Roxane tout aussitôt vint se jeter dans ses bras.

- Tout s’est bien passé ?

- Tout aurait été parfait…Si tu avais été avec moi. Tu sais combien il est agréable, les ruches étant en place, d’aller voir, ensemble, nos abeilles se repérer et ramener les premières culotes de pollen. Sans toi, ce spectacle manque de charme.

- Menteur, répondit Roxane en souriant, je suis certaine que tu as beaucoup aimé ces instants, même sans moi.


- Nous n’allons pas nous disputer ma chérie. Où est Jean ?

- Je l’ai envoyé faire une ou deux courses. C’est tout ce qu’il accepte de faire, et il ne rentrera pas avant midi.

- C’est pour lui que tu te fais du mauvais sang ?

- Il y a quinze ans que je me fais du mauvais sang pour mon frère.

- Tu as donc un autre problème ?

- S’il te plait ! Je ne peux t’en parler pour l’instant.

- Soit. Mais je suis malheureux de te voir très préoccupée et de ne pouvoir t’aider.

- Ne te mets pas martel en tête, mon chéri, tu as assez de problèmes avec notre exploitation qui repose en totalité sur
toi.

Je ne peux pas beaucoup t’aider en ce moment. Tiens ! Au fait, j’ai réfléchi à une chose : Puisque je ne peux pas faire ma part de travail, j’ai pensé en profiter pour aller chez mes parents durant quelques jours. Cela ne t’ennuie pas trop ?

- Tu sais très bien que lorsque tu n’es pas là, j’ai l’impression de ne pas être complet.
Mais, ton idée est bonne, cela te fera du bien d’aller passer quelques jours auprès de tes parents, et de te reposer. Nous nous téléphonerons tous les jours. Je vais demander à ma mère de venir s’occuper de la maison, elle ne demande que ça. Depuis la mort de mon père, la solitude lui pèse.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Dim 27 Sep - 10:56

Te connaissant un peu à force de te lire, on pourrait se dire que cette histoire à un fond de vécu.

En tout cas moi je te fais un gros bisou et te souhaite une douce journée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Dim 27 Sep - 11:09

Aristee, je vais avoir une coupure adsl pour quelques jours, peut-être la semaine prochaine, donc pas d'inquiétude si je tu me vois pas, je te ferais la mise en page à mon retour.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis
Moulin à Paroles
avatar

Masculin
Coq
Nombre de messages : 9404
Date de naissance : 18/02/1945
Age : 73
Localisation : Au sud de Valence
Loisirs : Selon l'humeur et le temps
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Dim 27 Sep - 21:15

Ha oui j'avais raté le retour d'Aristee ! allez je me remets à la lecture.

PS : tu devrais réduire la longueur du titre car cela décale et rétréci le texte sur la droite.
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Dim 27 Sep - 21:47

Bizarre Jean Louis, pour moi il n'y a pas de décalage, je pense que ton écran n'est peut-être pas bien centré.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: SUR FOND D'ABEILLES ( espionnage)   Lun 28 Sep - 8:28

Le lendemain matin, Pierre allait chercher sa mère, et dans l’après midi, il emmenait Roxane à la gare d’Auch.

Jean était très satisfait de la vie qu’il menait chez sa sœur et son beau frère. Bien sûr au début, il avait du se battre pour ne pas travailler, mais maintenant tout le monde savait qu’il était inutile d’insister. C’était comme une maladie : Il était paresseux. Il acceptait tout juste de temps en temps, d’aller faire quelques courses, car cela lui permettait de s’absenter une demi-journée, en donnant l’impression de faire quelque chose.

Cependant, si Jean était paresseux, il ne faut pas croire qu’il restait au lit ou dans un fauteuil toute la journée. Absolument pas. Il se levait assez tôt, et passait la plus grande partie de la journée dehors, à faire on ne sait
quoi. D’ailleurs, lorsqu’on le voyait, on n’avait pas l’impression qu’il s’agissait d’un garçon lymphatique. Il semblait au contraire assez vif, et au cours des conversations, on pouvait se rendre compte qu’il n’était dépourvu ni d’intelligence, ni de connaissances, ni d’esprit.

Pierre reconnaissait d’ailleurs ces qualités à son beau frère, qui était pour lui un cas très curieux qu’il ne comprenait pas. Une chose était certaine, c’est que Jean étant le frère de
Roxane, il n’était pas question de le mettre à la porte.

CHAPITRE 2

PIERRE

Je viens d’avoir 30 ans. Je n’ai pas à me plaindre de la vie.

Très tôt, vers l’âge de 10 ans, j’allais aider un voisin de mes parents à faire sa récolte de miel. Mon intervention, au début, consistait simplement, à tourner la manivelle de l’extracteur, dans lequel l’apiculteur mettait les cadres désoperculés. Peu à peu, je pris une part plus importante aux travaux de miellerie, puis, avant l’extraction je vins faire la récolte des cadres au rucher, et pris de passion pour cette activité, je fus bientôt capable d’allumer l’enfumoir, d’ouvrir, seul, les ruches et de juger des interventions
à effectuer.

« Ton bac d’abord », disaient mes parents auxquels j’avais fait part de ma décision de devenir apiculteur professionnel. En fils obéissant, je passais mon bac et partis une année, faire un stage, chez un apiculteur professionnel de ma région, le sud ouest. Jusque là, je n’avais acquis que la technologie du miel. Durant mon stage, je m’initiais aux productions du pollen, et surtout de la gelée royale, cette
dernière, marquant un peu l’aristocratie de la profession.

Les récoltes de gelée royale s’effectuent tous les 3 jours, et chaque fois, avant d’ouvrir les ruches, on ressent le plaisir des joueurs, car les paramètres de réussite sont nombreux, et l’on ne sait jamais si la récolte sera bonne ou mauvaise (voire nulle, si la reine, malgré les précautions prises, est venue dans la partie orphelinée)

A la fin de mon stage, avec l’aide de mes parents, et un prêt que j’avais obtenu, j’ai pu acheter mes 100 premières
ruches, et mon matériel de miellerie de base, que j’installais dans l’ancienne buanderie de la maison de mes parents.

Comme je vivais chez eux, je n’avais pas de frais, et tous mes gains furent consacrés à l’achat de ruches nouvelles, si
bien qu’à 22 ans j’avais une exploitation rentable de 300 ruches, et produisais miel, pollen, gelée royale, et propolis, que je vendais dans des magasins de diététique.

J’étais en quatrième, lorsque j’avais fait la connaissance de Roxane Arnaud qui était en cinquième. Je peux dire, que dès la première année, nous savions que nous étions destinés l’un à l’autre. Très vite, je l’emmenais chez mon voisin pour les récoltes de miel, et l’on peut dire, que notre amour, s’était développé en même temps que notre passion commune pour l’apiculture.

Peu avant mon mariage, j’ai acheté une petite propriété par la SAFER.

Nous sommes mariés depuis trois ans. Pas une seconde, je ne l’ai regretté, et je me plais à croire qu’il en est de même
pour elle. Notre premier enfant, va naitre dans 5 mois.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
nane
Moulin à Paroles
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 10181
Date de naissance : 22/11/1950
Age : 67
Localisation : Val de Marne et Côtes d'Armor
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Lun 28 Sep - 11:14

Bonjour Aristée, contente de relire tes écrits !

Et cette fois-ci j'apprends plein de choses sur l'apiculture, chic !
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Lun 28 Sep - 12:07

Comme toujours passionnant quand tu mêles la fiction à ton métier Aristee.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis
Moulin à Paroles
avatar

Masculin
Coq
Nombre de messages : 9404
Date de naissance : 18/02/1945
Age : 73
Localisation : Au sud de Valence
Loisirs : Selon l'humeur et le temps
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Lun 28 Sep - 14:08

En effet je m'instruis aussi sur cette profession que je n'ai cotoyée que de loin !
Revenir en haut Aller en bas
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Lun 28 Sep - 16:19

Si certains d'entre vous, désirent mieux connaitre le monde merveilleux des abeilles, ils peuvent venir parcourir le site de vulgarisation que je me suis amusé à écrire.

http://abeilles.apiculture.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Lun 28 Sep - 18:26

Il est super ton site, je le connais pour l'avoir visité plus d'une fois.

Je vais te le mettre dans ton profil si tu es d'accord, ainsi tu auras plus de visite.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: SUR FOND D'ABEILLES ( espionnage)   Mar 29 Sep - 8:06

Depuis un an, le frère de Roxane vit avec nous. Au tout début, j’ai pensé qu’il allait pouvoir s’intéresser à mon
activité, et m’aider dans cette profession qui demande de nombreux travaux manuels. Mon illusion fut courte. Jean étant littéralement inapte au moindre effort. A ce point là, ce n’est plus de la paresse, c’est une pathologie.

Ce garçon reste une énigme pour moi. La nature l’a doté d’un physique avantageux, il est loin d’être inintelligent, et
comme il lit beaucoup, il a une culture qui quelquefois me sidère. C’est fou le nombre de choses inutiles qu’il connait, et j’ai l’impression que tous les domaines retiennent son attention.

J’avais pensé un temps qu’il avait été mal aiguillé, et que l’on aurait du lui faire poursuivre des études, mais selon ses
propres aveux, il ne pouvait pas s’intéresser à des études utilitaires. Après avoir interrompu prématurément ses études, il s’était intéressé successivement à la littérature, à la philosophie, à l’ésotérisme… Un curieux garçon en
vérité !

Au demeurant, très sympathique, ses succès féminins sont
nombreux, aussi bien parmi les intellectuelles, que celles qui n’ont qu’une formation primaire.

Son oisiveté étant une sorte de maladie, non seulement on ne pouvait lui en vouloir, mais on en arrivait à le plaindre.

Jean n’est pas un bonhomme à paresser au lit ou dans une chaise longue. Non. Je ne sais pas ce qu’il peut fabriquer
toute la journée, mais il se lève chaque jour relativement tôt, et sa toilette faite, il quitte la maison. J’ai tenté à plusieurs reprises de lui demander ce qu’il faisait de ses journées. Il m’avait répondu d’une façon évasive, mais
avec son beau sourire :

«Oh, je bricole ». Et je n’avais pu en tirer plus de précisions.

Une seule fois, j’ai essayé de lui dire qu’il pourrait bricoler à la maison, mais il m’a simplement répondu d’un ton assez sec :

« Ca n’a rien à voir » marquant par là qu’il n’entendait pas poursuivre cette discussion.

Roxane et moi travaillons beaucoup, mais nous avons une vie matérielle très correcte. C’est ce qui nous permet de garder Jean, sans trop de problème, mais j’ai prévenu Roxane (qui était d’autant plus d’accord avec moi que cette hypothèse lui paraissait exclue) qu’en cas d’années plus difficiles, matériellement, nous serions obligés de dire à Jean de se faire entretenir ailleurs.

Que Roxane ne puisse croire qu’un revers de fortune, pourrait nous atteindre, était une bonne chose. Il était préférable qu’elle ne se fasse pas trop de mauvais
sang. Mais, moi, je sais, que nous restons à la merci d’une hécatombe dans nos ruchers, due à un nouveau pesticide, où un nouveau prédateur, et notre production, dans ce cas là, risquerait de chuter brutalement, tout en affaiblissant
notre cheptel pour les années suivantes.

Nous avons déjà perdu jusqu’à 60 ruches en une année, ce qui représente, pour une exploitation de 300 ruches, une perte conséquente de 20%. Bien sûr, j’ai la chance de savoir produire de la gelée royale, qui ne nécessite pas beaucoup de ruches, mais en revanche un gros travail, Alors, il m’est toujours possible, en cas de nécessité, de forcer sur ce produit très demandé, mais, ma production, demeure limitée par mon temps disponible.

Enfin, globalement, je n’ai pas à me plaindre, et indépendamment du rapport, mes abeilles me ménagent des moments tellement magnifiques, que je ne pourrais jamais, personnellement, les trouver dans une autre profession.

Ma femme, mes abeilles, et bientôt mon fils. Non je n’ai pas à me plaindre de la vie.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Mar 29 Sep - 8:47

Hummm c'est une histoire policière, je devine que le frangin n'est pas du tout celui qu'il montre...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis
Moulin à Paroles
avatar

Masculin
Coq
Nombre de messages : 9404
Date de naissance : 18/02/1945
Age : 73
Localisation : Au sud de Valence
Loisirs : Selon l'humeur et le temps
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Mar 29 Sep - 8:57

Je m'en suis douté dès le début
Revenir en haut Aller en bas
nane
Moulin à Paroles
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 10181
Date de naissance : 22/11/1950
Age : 67
Localisation : Val de Marne et Côtes d'Armor
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Mar 29 Sep - 10:37

Et voilà... je redeviens accroc !
Revenir en haut Aller en bas
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: SUR FOND D'ABEILLES ( espionnage)   Mer 30 Sep - 8:09

CHAPITRE 3



ROXANE


Mes parents vont être heureux de m’avoir chez eux pour plusieurs jours. Et je dois avouer, que malgré mon amour profond, indéfectible, pour Pierre, j’ai besoin de prendre un peu de distance. Non pas vis-à-vis de mon mari bien sûr, mais de mon frère.

Je connais bien mon frère, ou plus exactement, je croyais bien le connaitre, mais aujourd’hui, je me pose des questions.

Mon jugement à son sujet était simple et net. Jean est un garçon, gâté par la nature dans de nombreux domaines. C’est un très bel homme, athlétique, et élégant. Voilà pour le
physique.
Par ailleurs, il est intelligent, et il a l’esprit curieux. Sans avoir
besoin d’être un gros bûcheur, s’il avait travaillé normalement, il aurait pu
poursuivre de hautes études, sans aucune difficulté.

Enfin, il a un excellent fond. Il est doux, gentil, pas méchant pour deux sous. C’est le portrait d’un homme merveilleux que je viens de faire.

Et pourtant…. Oui ! il y a un pourtant..

Jean est dans l’impossibilité d’avoir une vie normale, c'est-à-dire de travailler même un minimum pour assurer sa subsistance.

Je viens de dire là, tout ce que je pensais de Jean, persuadée de le connaitre parfaitement. Mais depuis près de trois semaines, je commence à me demander si je connaissais mon frère si bien que cela.
Ce qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est une conversation téléphonique, entendue tout à fait par hasard.

Je triais du pollen à l’aide de brucelles, et exceptionnellement je m’étais installée dans la cuisine, et non pas dans la miellerie, un peu chaude par ce temps presque caniculaire malgré la saison
encore peu avancée.

J’entendais parler au téléphone, mon frère qui se trouvait dans la pièce à côté, la salle à manger. Comme je n’avais pas entendu de sonnerie, j’en avais conclu que c’était
lui qui avait appelé. Mon frère disait : « Ecoute, mon vieux, je fais ce que je peux, mais tu sais que les moyens mis à ma disposition sont limités. Je ne peux pas accomplir des miracles, il faut me laisser du temps. En revanche, je vous demande à tous, de me faire confiance, et j’obtiendrai les résultats que vous escomptez. Je te le répète: Il me faut un peu de temps, et j’y parviendrai. »

Après un moment d’écoute, la voix de Jean s’éleva de nouveau : « Non ! Je suis formel !
Personne ne se doute de rien, même ma sœur qui est pourtant une fine mouche. Mon beau frère non plus. D’ailleurs, lui, en dehors de ses abeilles, rien ne retient vraiment son attention.
A bientôt Bob. Je te tiens au courant. »

Je m’étais arrêtée de travailler, complètement retournée par ce que je venais d’entendre. Ainsi mon frère, que non considérions tous, moi la première, incapable d’avoir la moindre activité, semblait bien en avoir une, et certainement peu avouable, d’après les quelques mots entendus.

Une autre constatation me revint à l’esprit. Jean était là depuis plus d’un an. Il était logé, nourri, blanchi, mais je ne lui avais jamais donné un euro, et Pierre non plus, j’en suis certaine. Or à plusieurs reprises, nous avons vu arriver Jean, avec une paire de chaussures neuves, du linge de corps, de jolies chemises et même une fois, avec un complet neuf. D’où tirait-il l’argent ?

Lorsqu’il était revenu avec son complet, je le lui avais demandé mais il m’avait répondu évasivement qu’il avait gagné un pari avec un copain.
( A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
nane
Moulin à Paroles
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 10181
Date de naissance : 22/11/1950
Age : 67
Localisation : Val de Marne et Côtes d'Armor
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Mer 30 Sep - 9:47

à suivre de près même !
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Mer 30 Sep - 10:53

Ah ah ah ça se précise, moi je ne crois pas qu'il fasse de mauvais plan, je le verrais bien plus comme un espion ou quelqu'un comme ça.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: SUR FOND D'ABEILLES   Jeu 1 Oct - 7:50

Ma première crainte ne se réalisa pas (j’avais peur qu’en venant dans la cuisine, et constatant ma présence, il
aurait su que j’avais entendu sa communication téléphonique) mais il était sorti par la porte-fenêtre dans la cour, en revanche j’avais une autre crainte, qui, elle, ne me quitte plus. A quel trafic se livre mon frère ? Mon frère Jean que j’aime beaucoup, n’est pas ce que nous pensions, et il se livre sans doute à des activités qui ne semblent pas très catholiques. Que dois-je faire ?

Normalement, je devrais en parler à Pierre, pour lequel je n’ai jamais eu de secret, et qui est le bon sens personnifié. Lui, me dirait que faire.
Mais Pierre, je le sais, se fait beaucoup de mauvais sang pour notre exploitation. Il croit que je ne m’en rends pas compte, mais je sais parfaitement les risques que nous courrons, avec toutes les pertes d’abeilles que nous subissons. Je suis plus lucide, qu’il ne le pense et c’est beaucoup mieux comme ça. Il me croit dans une quiétude totale, et cela l’aide dans son combat pour la survie de notre exploitation.

Décidément, non, je ne vais pas donner un souci de plus à mon mari chéri.

Je suis bien contente d’aller chez mes parents. J’espère que la distance géographique me permettra d’oublier un peu les causes de mes tourments.

Le fait est, que mes parents ont été si heureux de m’avoir un peu pour eux, que je me suis laissé gâter, et que mes problèmes sont passés à l’arrière plan.

Chaque soir, nous nous téléphonions, Pierre et moi. Par un accord tacite, nous ne parlions que des petits problèmes de la vie courante. Nous ne parlions ni de problèmes professionnels, ni de Jean.

Je dois avouer que mon séjour chez mes parents a été très agréable, et lorsque je suis revenue chez moi, je me sentais reposée, et le problème de Jean me semblait moins important que lorsque je suis partie.

Pourtant mes craintes sont revenues à la vitesse, grand V. Le lendemain de mon retour, après le petit déjeuner, alors que nous étions tous les trois dans la salle à manger, Jean nous dit :

« Il faut que je m’absente pour 48 heures. Je rentrerai demain soir.

C’est Pierre qui, un peu ironique bien sûr, lui répondit :

- Ah bon ? Tu as trouvé une activité à ton goût ?

- Une activité, c’est beaucoup dire. Non. Je vais simplement essayer de rendre service à un copain. J’espère y parvenir car il se fait pas mal de tracas. Allez ! A demain soir !

Il est sorti, et Pierre l’a suivi de près, pour aller dans un rucher.
Mon adorable mari, n’avait rien trouvé d’anormal dans l’attitude de Jean. Il est vrai, qu’il ne possédait pas les mêmes éléments que moi.

Pourtant, peut être était-il plus subtil que je ne le pensais, car au déjeuner que nous prenions donc en tête à tête, Pierre me dit :

- Je ne te cache pas qu’il m’intrigue un peu ton frangin. Ce garçon est très sympathique, mais j’ai du mal à le comprendre. Il n’a pas l’attitude de quelqu’un qui, ne
fichant rien de la journée, en est un peu honteux. Il est parfaitement à l’aise, et ne semble pas miné par le moindre remords. D’autre part, je ne lui donne jamais d’argent. S’il en est de même pour toi, je me demande comment il
peut faire des achats vestimentaires. Tu ne trouves pas cela un peu curieux ?

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
nane
Moulin à Paroles
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 10181
Date de naissance : 22/11/1950
Age : 67
Localisation : Val de Marne et Côtes d'Armor
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Jeu 1 Oct - 10:12

moi oui...
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Louis
Moulin à Paroles
avatar

Masculin
Coq
Nombre de messages : 9404
Date de naissance : 18/02/1945
Age : 73
Localisation : Au sud de Valence
Loisirs : Selon l'humeur et le temps
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Jeu 1 Oct - 13:15

C'est même l'évidence ! mais attendons la suite !
Revenir en haut Aller en bas
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: SUR FOND D'ABEILLES   Ven 2 Oct - 8:34

- Tout d’abord, je te confirme que je ne lui ai
pas donné un euro. Et moi aussi je suis un peu surprise, comme toi, que, ne travaillant pas, il puisse faire des achats. Tu trouves cela curieux, moi, je te l’avoue, cela m’angoisse un peu…..pas mal, même.

- Alors demain soir, j’aurai une explication avec lui. Que je le trouve curieux, ce n’était pas très grave, mais si cela
t’angoisse, cela je ne peux le supporter. Demain soir, nous en aurons le cœur net.

Pendant quelques minutes, j’ai essayé de dissuader Pierre d’engager une discussion avec Jean à ce sujet. J’aurais préféré attendre un peu, pour essayer de recueillir quelques éléments supplémentaires. Après tout, je me faisais peut
être une montagne, d’un fait sans grande importance.

Mais Pierre n’en démordait pas : Du moment que l’ignorance
m’angoissait, il fallait que cela cesse, et j’ai du donner mon accord pour qu’au dîner du lendemain, nous abordions le problème, en refusant cette fois ci, tous les faux-fuyants que Jean utilisait habituellement.

CHAPITRE 4

LA BLESSURE

Pierre partit de bonne heure pour faire sa tournée de livraisons dans le Gers et les Landes.

La veille, Roxane avait téléphoné à une dizaine de commerces de diététique, à Auch, Mirande, Mont de Marsan et Dax. Elle avait pris les commandes de cartons de miel, pollen, et gelée royale, et avait étiqueté tous les pots. C’était une bonne tournée avec plus de 1000 euros de commandes.

Au volant de son break, Pierre pensait au problème posé par Jean, et il était bien décidé, à se montrer très ferme pour obtenir des éclaircissements sur les véritables activités de son beau frère. En aucun cas, il ne voulait risquer des
ennuis, surtout pour Roxane. En mettant les choses au pire : Si Jean, se livrait au trafic de drogue, il est évident que ceux qui le logeaient, depuis plus d’un an, pourraient être suspectés d’être au courant de cette activité illicite.

Pierre rentra chez lui vers 18 heures. Jean n’était pas encore revenu, et Roxane, se montrait nerveuse. Elle appréhendait la discussion qui aurait lieu lors du dîner.

Normalement, le repas du soir avait lieu aux alentours de 20 heures. Pierre et Roxane, attendirent jusqu’à 20 heures 30, et Jean, n’étant toujours pas rentré, ils se mirent à table.

Lorsqu’ils allèrent se coucher, vers 22 heures 30, Jean n’était toujours pas là.

Le lendemain matin, alors que Pierre et sa femme déjeunaient, ils virent Jean qui sortait de sa chambre, le bras droit en écharpe, et boitant légèrement.

Très pâle, mal peigné, les conquêtes de ce dandy ne l’auraient pas reconnu….

Prévenant leurs questions, Jean leva sa main valide, et leur dit.

- Pas de panique !! Je vais vous expliquer. Ce n’est pas grave. Tout d’abord, j’ai une faim de loup.

En fait, cette dernière affirmation était complètement erronée, car Jean se contenta de boire un bol de café.

- J’étais en voiture avec un copain, et nous avons eu un accident avec un autre véhicule dont le conducteur a pris la fuite. Je suis légèrement blessé au bras, et j’ai reçu un coup à la jambe, mais rien de grave.

- Tu as bien mauvaise mine ! As-tu vu un médecin demanda Roxane ?

- Non, non, c’était inutile, ce n’est pas grave.

- Ton pansement au bras n’a pas été fait par un professionnel, je vais te le refaire, et voir ta blessure.

- Non, non, je te dis que ce n’est pas grand-chose. Laisse ! Ca va bien comme ça.


- Écoute Jean, tu choisis : Ou j’appelle le médecin ou tu me laisses voir ta plaie.

Jean hésita un long moment et finit par accepter que sa sœur lui refasse son pansement.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
nane
Moulin à Paroles
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 10181
Date de naissance : 22/11/1950
Age : 67
Localisation : Val de Marne et Côtes d'Armor
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   Ven 2 Oct - 10:40

Une blessure par balle ?

Demain nous le saurons, enfin j'espère !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SUR FOND D'ABEILLES   

Revenir en haut Aller en bas
 
SUR FOND D'ABEILLES
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sur fond d'abeilles
» [INFO] Problème aléatoire (ou programme qui tourne en fond) La BATTERIE!!!
» [REQUETE] Fond d'écran Androïd
» [REQUETE] Fond d'écran animé !!!
» Fond de cocotte brûlé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bateau ivre  :: Contes - théâtre et Histoires-
Sauter vers: