Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Enfant de l’image…

Aller en bas 
AuteurMessage
Pascal
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Masculin
Cochon
Nombre de messages : 306
Date de naissance : 12/11/1959
Age : 58
Localisation : Flandre
Loisirs : Ecrire et lire, lire et écrire
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: Enfant de l’image…   Lun 9 Nov - 13:16

Enfant de l’image…
« Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais
dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé »
André Guillois

Vous vous appelez Kim Phuc Phan Thi et je crois savoir que vous vivez
au Canada. Comme des milliers de gens dans le monde, je vous ai vu un
mois de juin 1972, aux informations… Je suis assez vieux pour m’en
souvenir, j’avais 13 ans à cette époque, votre image a été le
révélateur de la puissance des images sur ma génération et les
générations à venir. Vous courriez dans les rues, avec vos petits
frères et sœurs, brûlée par les bombes de napalm… Abreuvé comme tous
les gamins de l’époque par les films du dimanche soir avec John Wayne…
J’ai compris d’un seul coup l’horreur sans nom de la guerre, pourtant
mon père me l’avait contée bien souvent, mais ses combats relevaient de
la saga familiale… Comme une guerre en noir et blanc, désincarnée…. Je
sais que vous avez survécue, vous avez publiquement pardonné aux
« spécialistes » des bombardements au napalm, qui furent la cause de
vos supplices. Depuis, vous avez consacré votre existence à promouvoir
la paix et vous avez fondé, à cet effet, la Fondation Kim international.

Vous vous appeliez Wang Weilin, mais personne n’en est véritablement
certain, c’était le mois d’avril d’un joli printemps, beaucoup plus
tard, en 1989, nous étions dans l’attente d’un événement sans nom… la
naissance de notre première fille… Et puis, vous êtes apparu, Une
silhouette indécise en chemise blanche, un banal sac de plastique à la
main, faisant front à une colonne de chars… Le premier blindé,
hésitant, entreprend de contourner la silhouette minuscule dressée face
à lui, impassible.. Ne possédant que sa seule détermination face à la
troupe… L’armée a investi l’avenue Chang’an… Place Tien An Men… Pendant
longtemps, cette photo est restée sur mon bureau, pour mieux me
souvenir… me rappeler que le silence était ponctuée bien souvent par
des cris de révoltes….

Cette même année, Check Point Charly…Nuit du 9 au 10 novembre 1989,
l'heureuse chute du Mur... Cette nuit-là, devant les caméras du monde
entier, de jeunes Allemands de l'Est et de l'Ouest brisent le Mur de la
honte qui divise Berlin depuis le 13 août 1961… Vous vous appeliez
Christian, Franz, Renate…
Tant
et tant d’espoirs… J’avoue ne vous avoir regardé que de très loin, pour
moi également le mur de la solitude était brisé, je contemplai
émerveillé, une «petite » mouche toute brune, bébé de quelques mois…
Manon a su plus que tout, briser la carapace du vieux bourru….
Visions
d’espérances, visions d’horreur… Dans le carrousel sans fin de
l’actualité, il est pourtant si important de faire arrêt sur image… Un
temps infime, le temps de la réflexion…

Colonnes de réfugiés Albanais Kosovars… Guerre du Golfe et guerre en
Irak, et l’Afrique qui n’en finit plus de mourir et tant et tant
d’éléments d’un inventaire infernal, parodions Dante, vous qui
« voyez » ici perdait toute espérance…. Et bien non, moi, un enfant de
l’image je m’y refuse… Et au-delà des clivages politiques et des mises
en scène médiatiques, je ne veux retenir que ceci : Un certain 22
septembre 1984… Verdun et une certaine poignée de mains entre deux
hommes… Qu’importe les étiquettes politiques, bien qu’en cette
circonstance nous étions loin de la politique du « Karcher »

Une poignée de mains que n’auraient pas désavoués mes grands- pères…
Au-delà des trépidations, de la fureur et du chaos… Je veux encore y
croire, moi, l’enfant de l’image…
«
Celui qui marche au son d'une musique militaire n'a reçu son cerveau
que par mégarde, la moelle épinière lui aurait amplement suffi... »
Albert Einstein
« Nous avons autant besoin de raisons de vivre que de quoi vivre » Henri Grouès dit « Abbé Pierre »

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfant de l’image…
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» enfant du desert
» Karen Blixen/Isak Dinesen
» célibat
» la retouche d'image va devenir un jeux d'enfant avec...
» L'enfant grec

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bateau ivre  :: Contes - théâtre et Histoires-
Sauter vers: