Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 ZIGZAGS

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
nane
Moulin à Paroles
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 10181
Date de naissance : 22/11/1950
Age : 67
Localisation : Val de Marne et Côtes d'Armor
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: ZIGZAGS   Mar 8 Déc - 10:29

Elle est bien mal partie... quand un homme devient violent, il recommence souvent...
Revenir en haut Aller en bas
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: ZIGZAGS   Mer 9 Déc - 8:51

CHAPITRE 7

Trois mois plus tard, il partait dans le sud Ouest, et se consacrait à la réalisation de tous ses projets. Il savait que durant la première année, ses revenus seraient dérisoires, mais il avait de quoi tenir durant cette période.

Il n’avait plus aucune nouvelle de Jacques, ni d’Alice. Il s’efforçait de ne plus penser à cette page qu’il fallait tourner, mais il n’y parvenait qu’imparfaitement .

Il y avait 8 mois qu’il était venu s’installer dans le sud ouest. Il épilait un lapin, lorsqu’il entendit une voiture qui arrivait dans la cour. Il pensa aussitôt à un client potentiel qui lui avait annoncé sa visite. Il mit son lapin dans une
cage, après lui avoir fait un bisou sur le museau et alla se laver les mains pour recevoir son visiteur.

Sur le pas de la porte se tenait Alice, une valise à la main. Elle semblait affreusement gênée.

- Bonjour, Christian. Il y a quelques mois, vous m’aviez invitée à passer une semaine ici. Si votre invitation tient toujours, me voici.

Complètement pris de court, Christian ne sut d’abord que répondre, et un long moment de silence s’ensuivit avant qu’il ne dise :

- Je ne puis vous répondre avant d’avoir eu quelques explications. Veuillez entrer, nous allons en discuter.

Une fois installés dans la salle de séjour, Alice expliqua :

- Lorsque vous êtes parti, vous vous souvenez que Jacques venait me voir tout penaud et repentant, en me disant qu’il m’aimait trop et que c’est pourquoi il avait fait cette
énorme bêtise de me battre.

Je lui ai demandé d’observer le délai d'un mois qu’il avait lui-même prévu auparavant, pour que nous sachions ou nous en étions.

Malgré ma demande de ne plus nous voir durant ce délai, il venait chaque jour, et moi, devant ses airs de chien battu, je ne pouvais le renvoyer.

A la fin du délai, nous avons décidé de vivre de nouveau ensemble. Moi, j’étais encore un peu sur la réserve, lui était parfaitement heureux et très gentil avec moi.

Au début de cette semaine, j’ai su que Jacques revoyait Mathilde. J’ai donc pris la décision, cette fois irrévocable de rompre définitivement avec lui.

Je ne sais pas ce que je vais faire de ma vie. Mais j’ai ressenti le besoin de m’éloigner pour quelques jours, d’abord pour digérer ma déconvenue et ensuite pour donner
une nouvelle orientation à ma vie. Vous étiez le seul qui puisse me comprendre et m’accueillir pour quelques jours. Mais il est évident que si je vous gêne je repartirais immédiatement.

- Écoutez, Alice, vous ne savez pas trop ou vous en êtes, moi non plus. Vous pouvez vous installer dans la chambre bleue que je vais vous faire voir. La salle de bains est juste en face. Je suis en train d’épiler un lapin, il faut que je le
finisse, et j’en ai encore deux à faire ensuite. D’ici une heure j’aurai terminé, et si vous le voulez, nous irons faire des courses, c’est ce que j’avais prévu avant votre arrivée . A tout à l’heure.

Tout en épilant ses lapins, Christian réfléchissait à la nouvelle situation. Certes ses sentiments pour Alice ne pouvaient avoir disparu, mais quelle confiance pouvait on accorder à une femme aussi versatile qui a aimé Jacques, ne l’a plus aimé, l’a aimé de nouveau et vient de dire qu’elle ne l’aimait plus.

Christian ne voulait pas être aimé par défaut.

Or, il semble bien que ce soit le sort qui lui soit réservé si quelque chose s’ébauchait entre Alice et lui.

Sans donc vraiment connaître les véritables intentions de Alice, Christian décida de ne pas se laisser entraîner dans une aventure qui ne pourrait que lui apporter désillusion et souffrances.

Son travail terminé, il alla prendre une douche, et, fort de ses résolutions, il retrouva Alice qui déjà s’affairait dans la cuisine comme si elle prenait possession de son domaine, ce qui fit naître en Christian des sentiments divers et antagonistes.

Habitué à vivre seul et à s’occuper des besognes ménagères, comme de son travail professionnel, il n’était pas mécontent de se voir déchargé des soins de la
maison.

Mais d’un autre côté, cette prise de fonction de femme d’intérieur, de son propre chef, sans en avoir parlé avec le maître des lieux, l’énervait.

Ces sentiments contraires, amenèrent Christian…. à ne rien dire, et à laisser faire.

Tout naturellement, elle indiqua à Christian qu’après inspection des placards et du réfrigérateur, elle avait fait une liste des courses à effectuer.

Cette liste était longue, et comme la situation financière de Christian n’était pas encore florissante, il eut quelques craintes qui chargèrent le plateau négatif de Alice.

Cependant, un peu plus tard, à la caisse du supermarché, Alice insista pour régler l’addition, ce qui eut pour effet de ramener les deux plateaux de la balance vers une position d’équilibre.

C’est durant le repas, préparé par Alice, que la première vraie discussion eut lieu, et c’est Alice qui en prit l’initiative.

- Christian, je débarque dans votre vie sans crier gare, et vous devez vous poser des questions. je vais donc m’expliquer avec le maximum de sincérité..

Vous devez penser que je ne sais pas ce que je veux. Mais je puis vous certifier que ma valse hésitation avec Jacques est terminée. Je n’ai plus aucune estime pour lui, et sans estime, il ne peut plus y avoir d’amour.

Mais c’est ma seule certitude. Tous ces évènements sont trop proches pour que je puisse voir clair dans mes sentiments. Et en particulier, vis-à-vis de vous.

J’avais besoin de partir assez loin. J’avais besoin de quelques jours calmes, sans évoquer mon avenir. Alors, je vais vous dire ce que je désirerais et vous me direz ensuite ce que vous en pensez, très simplement..

J’aimerais donc passer ici quelques jours, sans que nous reprenions cette conversation.
Que nous ne reparlions plus de mes problèmes sentimentaux. Pendant ces quelques jours, j’aimerais m’occuper entièrement de l’entretien de votre maison, pour
que vous puissiez vous consacrer à votre exploitation. Sur le plan matériel, je sais que vous devez avoir des débuts difficiles. Si vous m’accordez l’hospitalité, je voudrais en retour prendre en charge les dépenses de maison.

Voilà. Je vous ai dit ce que je désirais. C’est à vous de me dire maintenant, très franchement, ce que vous désirez vous-même.

- Vous avez besoin de réfléchir, de faire le point. Je suis dans la même situation. Je vous donne
onc mon accord pour que nous cohabitions dans les conditions que vous proposez, mais je tiens à prendre en charge la moitié de dépenses de ménage.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: ZIGZAGS   Mer 9 Déc - 9:50

Je parle comme si les personnages existaient vraiment.

Pauvre Christian, je le comprend moi j'aimerais pas passer pour une sorte de roue de secours, elle lui arrive sans crier gare, elle va jouer la fée du logis se rendre indispensable. Ouah c'est le genre de personne qui me fait fuir.

Il va falloir qu'il soit fort Christian pour résister.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
nane
Moulin à Paroles
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 10181
Date de naissance : 22/11/1950
Age : 67
Localisation : Val de Marne et Côtes d'Armor
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: ZIGZAGS   Mer 9 Déc - 9:50

les bons comptes font les bons amis... mais les bons amants ?
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: ZIGZAGS   Mer 9 Déc - 22:35

Pas sur !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: ZIGZAGS   Jeu 10 Déc - 8:17

Je vous demande que nous ne parlions pas de nos problèmes respectifs. Dieu merci, il y a bien d’autres sujets de conversation. Sur ce, notre repas (qui entre parenthèse était excellent) étant terminé, il faut que j’aille à Agen pour
acheter des aliments pour mes bestioles..

Je vous indique que demain, je ne déjeunerai pas ici. Je dois passer la journée à Bordeaux . Je vais chercher du lagodendron, un fourrage a effet dépilatoire, et essayer de trouver un artisan filateur qui transforme les poils en fil et réalise des pelotes contenant 80% de poils d’angora et de 20% de mérinos . Je rentrerai en fin d’après midi. J’espère que vous ne vous embêterez pas trop.

- Soyez sans crainte, je saurais m’occuper.

Le troisième jour de la présence de Cécile, Christian surpris l’un de ses regards sur lui. Il crut voir beaucoup d’affection, et peut être de désir dans ses yeux.

Paradoxalement, ce regard provoqua chez Christian, une sorte de recul, de retrait dans sa coquille. Sans encore
préjuger de l’avenir, il se mettait à espérer la fin de leur cohabitation.

Certes, elle se révélait une excellente maîtresse de maison, mais même en rassemblant un faisceau de raisons pour expliquer ses atermoiements, en lui cherchant des excuses, il ne pouvait effacer la défiance qui était née de ses attitudes successives face à Jacques.

CHAPITRE 8

La semaine se terminait. Ni l’un ni l’autre n’avait fait allusion à la fin de la durée prévue pour la présence de Cécile.

Christian n’osait pas aborder ce sujet, quand à Cécile, rien dans son attitude ne laissait penser qu’elle désirait mettre fin à cette cohabitation.

Elle se trouvait là depuis 10 jours quand une automobile entra dans la cour.

Alice, dans la cuisine, préparait les repas, quand à Christian, il nourrissait ses pensionnaires albinos.

Du véhicule descendit Jacques. Il était d’apparence calme, très élégant, il se dirigea vers la maison elle-même frappa à la porte, et c’est Cécile qui vint lui ouvrir.

Extrêmement surprise par cette présence, elle reprit rapidement le contrôle d’elle-même, et d’un ton peu amène lui demanda

- Qu’est ce que tu fiches ici

Nullement troublé, Jacques lui répondit

- Je pourrais te poser la même question. C’est officiellement encore avec moi que tu es mariée.

- Cela ne durera pas très longtemps. Je ne savais pas que Christian t’avait invité. Il ne m’en a pas parlé.

- Il ne pouvait pas, il l’ignorait, et pour être franc, hier soir, l’idée de venir ne m’avait pas effleurée . Mais je n’en peux plus, il faut que tu reviennes.

Christian qui revenait après avoir terminé de nourrir ses lapins, avait entendu la dernière phrase.

- Il va falloir tous les deux que vous sachiez une bonne fois ce que vous voulez.

Jacques se tourna agressif vers Christian

- En tous cas, toi, il semble que tu saches très bien ce que tu veux. Ton but est de me prendre ma femme.

- Qu’est ce qui te fait dire cela ?

- Un tas de choses, mais sa seule présence ici le prouve, non ?

- Il me serait très facile de te faire voir que nous occupons des chambres différentes, mais je ne m’abaisserai pas à me
justifier à tes yeux. Pense ce que tu voudras. Je m’en fous.

Maintenant comme tu es là, voici ce que je vous propose. Entrez, installez vous dans la salle de séjour, et discutez .
Moi, je vais prendre ma voiture et faire un tour. Je reviendrai dans une heure, et vous me direz alors ce que vous avez décidé.

Christian se dirigeait vers son véhicule lorsque Jacques le rattrapa et le prit par le bras

- Hé, là !!! Ne pars pas ! Tu es partie prenante dans nos problèmes.

- Ton expression me permet d’être précis, en la reprenant. Non, je ne suis pas partie prenante, je ne suis preneur ni de l’un ni de l’autre. Réglez vos problèmes et déguerpissez,
c’est tout ce que je vous demande. A tout à l’heure !

Christian monta dans sa voiture et démarra, pendant qu'Alice, qui avait entendu le dernier échange, se mettait à pleurer.

- Remonte dans ta voiture et fiche le camp, Jacques. Je ne veux plus te voir. Et fais le tout de suite, que Christian ne te retrouve pas ici.

- Ah, bon. Je vois ! Tu voudrais essayer de le récupérer, mais je le connais mieux que toi, et je sais qu’il ne reviendra pas sur ce qu’il a dit.

Lui, tu l’as perdu. C’est une certitude. Alors, à moins que tu ne veuilles rester vieille fille, c’est avec moi que tu dois
vivre, moi qui t’aime et qui suis venu jusqu’ici pour te le dire.

- Tu me l’as dit, c’est fait, c’est bien, mais moi, je te
t’aime pas, alors va t en. !!!

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: ZIGZAGS   Jeu 10 Déc - 12:31

Pauvre Christian avec ces deux la sur les bras.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
aristee
Sacrée Pipelette
Sacrée Pipelette


Nombre de messages : 1155
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: ZIGZAGS FIN   Ven 11 Déc - 8:52

Christian roulait doucement sur les petites routes du Lot et Garonne.
Il finit par s’arrêter dans un bar- marchand de journaux, acheta un hebdomadaire et prit un café. Il voulait laisser passer plus d’une heure, pour que Jacques et Alice aient le temps de discuter, et il l’espérait, de partir ensemble.
C’est ce qu’il voulait vivement, car il était bien décidé d’en terminer avec ces deux personnes qui avaient apportés suffisamment de perturbations dans sa vie.

Près de deux heures s’étaient écoulées quand il revint chez lui. La voiture De Jacques n’était plus là. Celle de Alice y était encore.

Bien décidé à mettre fin à leur cohabitation, Christian rentra chez lui pour engager une explication définitive. Il n’y avait personne. Sur la table de la salle à manger, une enveloppe à son nom, bien en vue l’attendait.

Elle était écrite par Alice

Christian,

J’ai compris que rien n’était possible entre nous. Jacques et moi, avons pris la décision de tenter une ultime expérience. Nous allons à l’hôtel à Agen.
Nous partons avec sa voiture. Quoique nous décidions, je viendrai demain entre 10 heures et 10 heures et demie pour reprendre ma voiture. Si tu pouvais ne pas être là, je préférerais, car des adieux me seraient très pénibles.


Pardon pour tous les ennuis que nous t’avons procurés. C’est toujours avec reconnaissance et regrets que je penserai à toi

CECILE


Certes, Christian était soulagé à la pensée que cet épisode se terminait. Mais il ne pouvait s’empêcher, maintenant que tout était fin de regretter que rien n’ait été possible avec Alice. La nature humaine est des plus complexes.

Il s’organisa pour s’absenter le lendemain entre 10 et onze heures. Lui non plus ne voulait plus revoir Alice, et il en profita pour aller faire ses courses en grande surface.

Lorsqu’il revint, la voiture de Alice n’était plus là.

Elle avait de nouveau laissé un mot sur la table.

Christian

Je ne reprendrais pas la vie commune avec Jacques. Il est furieux, pensant que je suis amoureuse de toi. Il n’a pas tort.
Il voulait tuer tous tes lapins. Je suis parvenue à l’en dissuader, mais c’est un malade dangereux. Il faut que tu restes sur tes gardes.


Pardon

Alice


Moins d’un mois plus tard, il apprit par la presse que Alice avait été assassinée. Son assassin, Jacques était venu spontanément se rendre au commissariat de police.


FIN
Revenir en haut Aller en bas
http://bon.livre.free.fr/romans/romans_livres.htm
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23469
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: ZIGZAGS   Ven 11 Déc - 9:27

Un drame passionnel, triste comme fin.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
nane
Moulin à Paroles
avatar

Féminin
Tigre
Nombre de messages : 10181
Date de naissance : 22/11/1950
Age : 67
Localisation : Val de Marne et Côtes d'Armor
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: ZIGZAGS   Ven 11 Déc - 9:43

Ha cette violence... qui peut aller jusqu'à tuer... Luttons contre par tous les moyens... sauf par la violence bien sûr... heuuuu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ZIGZAGS   

Revenir en haut Aller en bas
 
ZIGZAGS
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bateau ivre  :: Contes - théâtre et Histoires-
Sauter vers: