Le bateau ivre



 
PortailCalendrierAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 L'or du poète.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pascal
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Masculin
Cochon
Nombre de messages : 306
Date de naissance : 12/11/1959
Age : 57
Localisation : Flandre
Loisirs : Ecrire et lire, lire et écrire
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: L'or du poète.   Dim 13 Déc - 18:46








A monsieur Blaise,



L’or du poète.

Je souffle les braises
Je souffle les braises cendrées
Sur votre nom décliné
Par une plume que j’ai volé
Je souffle les mots consumés


Courant dans la boue
Le bras droit emporté par la fièvre animale
Sur la route filmée de la fin d’un monde
La reconquête des amputés


Le Tremblay en automne
Abritait ses étranges faunes
Des Picabia, Léger… marchaient bien tranquilles
Livrant au matin clair sa lumière adoucie
« Quand tu aimes il faut partir »

Le soleil du Brésil
Embrase le bois rouge comme braise
Des cendres d’or, des cendres d’or
Un visage rasé de Pierrot cramoisi


Je suis reparti
Tout avait changé
Aux portes de Big Sur, Miller vous écrivait
Boîte à rouler, cigarettes et papier…
Ecrire, jour et nuit pour chasser la peur

Années d’infortune…
Sous la lampe, le mégot fume
L’ami Doisneau vous capture sur la plaque
Sensible…
Ah ! le beau, le vrai et le sensible…



Ici et maintenant, maître du temps
Soufflez, soufflez le feu de la conquête
Ouvrez le lotissement du ciel
Bourlinguez, bourlinguez…
Vivre n’est pas un métier

Le soleil du Brésil
Embrase le bois rouge comme braise
Des cendres d’or, des cendres d’or
L’écriture libérée tombe du Transsibérien



Vous avez inscrit
Sur les pages rouges de nos vies
Une envie de partir

Vous avez déposé
Sur nos fronts fatigués
Le regard de l’oiseau aux sept couleurs


J’ignore son nom…


Pour ces cadeaux prodigieuses illusions
Pour ces moments précieux
Pâques à New York
Enclume solaire des jours d’avant


Le soleil du Brésil
Embrase le bois rouge comme braise
Des cendres d’or, des cendres d’or
Une lettre-océan à bord du paquebot


Si tout se termine
Si les braises se refroidissent
Ce brasier-là ne s’éteindra pas
Ce brasier-là restera


Vous êtes reparti
Un sourire amusé de marin aguerri
Sur le pont du bateau un mégot s’embrasait

Sur les rives fangeuses de nos vies assoupies
Je souffle les braises
Je souffle les braises cendrées
Sur votre nom décliné
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Coq
Nombre de messages : 23466
Date de naissance : 17/10/1957
Age : 60
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 19/01/2006

MessageSujet: Re: L'or du poète.   Jeu 31 Déc - 13:35

Tu es un aventurier de la plume, je suis heureuse de voyager avec toi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
epervier
Animateur
Animateur
avatar

Masculin
Chien
Nombre de messages : 381
Date de naissance : 20/10/1946
Age : 71
Localisation : Kébec
Loisirs : compositions littéraires
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: L'or du poète.   Mar 5 Jan - 0:33

L'or du poète est bien significatif
et le mots définissent à ravir
votre envolée poétique.

amitiés québécoises,

André, épervier
Revenir en haut Aller en bas
http://epervier50.forumactif.com
julie

avatar

Cochon
Nombre de messages : 9
Date de naissance : 25/10/1947
Age : 69
Localisation : montpellier
Loisirs : poésie, lecture, natation, tricot et léche-vitrine
Date d'inscription : 05/11/2009

MessageSujet: Re: L'or du poète.   Mar 5 Jan - 21:55

Ton "or du Poète", consacré à un autre poète, est tout simplement magnifique, Pascal ...

Julie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'or du poète.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'or du poète.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Connelly, Michael] Jack McEvoy - Tome 1: Le poète
» Quand Un Poète Meurt
» Lettre à un ami poète
» Un poète au coeur simple
» Etre un poète vivant !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le bateau ivre  :: Les joies de l'écriture-
Sauter vers: